Affreusement vôtre !
de Thierry Olivier

critiqué par Antihuman, le 13 janvier 2017
(Paris - 34 ans)


La note:  étoiles
Tellement doppelgänger
On dit toujours que les monstres et les méchants restent seuls toute leur vie sans jamais se trouver de moitié: c'est totalement faux et c'est le contraire qui est vrai évidemment, preuve en est une nouvelle fois avec cet album du gardien des contes de la crypte qui a su se trouver un nouvel ami pour conter ses belles histoires en la personne de Thierry Olivier...

Et comme dans l'original il y a de tout dedans; à commencer par des explorateurs du futur qui ont trouvé comment voyager dans le temps (mais hélas, sans faire disparaître le mal et la cupidité humaine), des yuppies très accros aux $$ qui ont malgré tout un chef un peu parasite, ou encore comme ce couple d'épicuriens naifs du "Le Ver de l'Amitié", voire ainsi que dans "Comme Tu as de Grandes Dents", où un homme d'affaires se transforme chaque nuit en un loup-garou sans scrupules !

Hé oui la vie est dure, il faut bien faire du chiffre les gens. Donc, pour vous Mesdames, un coeur à prendre avec l'hideux Oncle Mordreed, et pour vous Messieurs, une sangsue... éternelle pour passer ce temps tellement ennuyeux.

Ça a l'air simple dit comme ça, mais de nos jours, rares sont les ouvrages bien faits qui ne nous mangent pas la cervelle ni le portefeuille, d'autant plus quand ils sont français, n'est-ce pas ?

Avec en prime pour les initiés, un style très près de Richard Corben et de ses sbires malgré quelques baisses de tension sordides ça et là. N'hésitez donc plus, soyez afffrreux !