Le style Vartan
de Éric Cazalot, Christian Cazalot

critiqué par Veneziano, le 31 décembre 2016
(Paris - 40 ans)


La note:  étoiles
Les tenues d'une diva de la scène
Sylvie Vartan reste au moins autant comme une danseuse et une star de scène que comme une chanteuse. Aussi désirait-elle, au départ, devenir actrice. Il en ressort une attention particulière pour le style. Les années 1960, où sa notoriété éclot, consacrent une apparence mutine, aidée de grands noms de la couture qui encadrent l'apparence de cette égérie des jeunes, dont elle doit incarner, avec son casque blond, la mode vestimentaire. Ses tenues étant suivies avec une forte attention, elle en vient à créer sa propre ligne, avec Comme un garçon, à l'image de la chanson éponyme, arborant blousons et ceinturons.
Dans les années 1970, elle adopte une posture plus séductrice, avec fourreaux et robes à paillette, se rapprochant de la vamp. Les décennies suivantes enregistrent un retour au classicisme et des changements de coupes de cheveux.

Ce livre retrace ces évolutions d'apparences. Il est richement illustré et retrace à sa manière une évolution de carrière. Ces vêtements représentent les symboles d'une époque, dans laquelle une génération a cru bon fantasmer, voire s'incarner. A l'instar de ce qu'écrivait Roland Barthes, dans Mythologies, notamment, ces détails présentent leur importance. Ils rapportent également une part d'insouciance et de rêve et témoignent des représentations d'une communauté à un moment donné. Ce livre est beau, apprend des choses quand ils n'en fait pas redécouvrir. La lectrice et le lecteur peuvent donc se laisser tenter.