Marcello Mastroianni
de Jean A. Gili

critiqué par Veneziano, le 25 décembre 2016
(Paris - 39 ans)


La note:  étoiles
L'hommage à un acteur marquant
Pour les vingt ans de sa disparition, les éditions de la Martinière consacrent un grand volume à la carrière de Marcello Mastroianni. Venu du théâtre, il connaît la notoriété avec les films de Fellini du début des années 1960, mais chaque décennie marque un grand tournant et une étape importante dans les films dans lesquels il a tourné. Ce bel ouvrage est richement illustré, présenté chronologiquement, par décennie donc. La description de son avancée de carrière est entrecoupée de témoignages de cinéastes et acteurs avec il a travaillé. Cet ensemble fait de ce livre un ensemble vivant qui retrace l'ambiance d'une époque et le caractère de la personne célébrée.
Naturel, il prenait beaucoup de recul sur son métier, qu'il ne fallait pas trop prendre au sérieux. Il le voyait comme un monde de saltimbanques menteurs qui se jouent des gens pour les divertir. Je grossis à peine le propos. Mais il a par ailleurs lutté contre l'image du Latin Lover avec laquelle il a failli être étiqueté dès La Dolce Vita. La nature d'un artiste et d'un peuple sont forcément plus complexes et le métier de comédien plus simple que les idées reçues à son sujet.

Son existence est donc retracée telle une épopée impressionniste, avec moult photos, toutes très belles, et témoignages. Comme souvent chez cet éditeur, ce livre est beau et enrichissant. Il est donc grandement à recommander.