50 plantes qui ont changé le cours de l'histoire
de Bill Laws

critiqué par Buck, le 3 décembre 2016
(Rennes - 29 ans)


La note:  étoiles
Des plantes et des hommes
Les plantes ont accompagné depuis le début l’Homme dans son développement, que ce soit dans l’alimentation (les épices), le commerce (le coton) et l’industrie (le bambou). Certain végétaux s’accompagnent aussi de controverses depuis plusieurs siècles, comme le chanvre, le tabac ou le pavot avec l’opium.

« 50 plantes qui ont changé l’Histoire » retrace à la perfection la destinée de cette flore connue de tous mais aux histoires des plus folles pour certaines. Voici une liste non exhaustive des essences prise au hasard dans le livre: le thé, le quinquina, la coriandre, la fougère, le caoutchouc, le tabac, le rosier, le saule blanc, le blé tendre, la vanille, etc. Chaque plante est liée de très près au quotidien des hommes.

Chaque chapitre commence par l’identité d’une plante (nom latin, origine et dimensions) et est complétée par un encart à propos de ses utilisations (commerciale, comestible, curative et industrielle). Ceci peut sembler un petit détail mais facilite la compréhension et pour ma part, j’ai beaucoup apprécié cet effort. Il est noté l’effort de fait sur la présentation et la superbe mise en page du livre. Après cela, c’est la fête à la culture générale. Je m’explique : chaque plante étant connue même juste de nom par tous, elles ont passé des siècles à voyager, à être étudiées par des hommes et des femmes au destins variés, controversées pour que enfin on les retrouve dans nos assiettes et dans nos vies quotidiennes un beau jour de XXIème siècle.

Ce livre fait prendre conscience d’une part que les plantes ne sont pas seulement des petits bout de vie éparses mais de fidèles compagnons pour les cuisinières, les médecins et évidemment les groupes agro-alimentaires et les avares d’argent et ce depuis quelques siècles déjà. D’autre part, la narration des ces histoires prouve à quel point on méconnait l’histoire de la flore de nos assiettes (je me mets dedans, bien entendu) et à quel point il est intéressant de s’imaginer ne serait-ce qu’une seconde tout ce que le quinoa par exemple et sa merveilleuse histoire a eu comme Passé pour se retrouver dans les rayons de nos supermarchés aujourd’hui, à la portée de chacun.

La bière et le whisky, l’aspirine et la médecine, le bois de charpente, la parfumerie, le sucre, l’économie viticole de part le monde, la boite de conserve, le déclin de la Chine au XIXème siècle et l’arrivée de Mao, Christophe Colomb, les OGM, Venise ; tous ces termes ont en commun les plantes et sont pourtant aussi synonymes de notre propre histoire.
Le livre est clair et très bien illustré de peintures, de portraits, d’images d’herbier, de photographies et même de proverbes et de notes. L’ouvrage n’a pas non plus pour but d’étaler un vocabulaire scientifique dur. Je le conseille personnellement à toutes et tous, il nous ouvre véritablement l’esprit sur des histoires peu connues mais qui ont eu comme incidence d’être à portée de main de tous, tous les jours.