Le Paris d'Emile Zola
de Alain Pagès

critiqué par Veneziano, le 26 novembre 2016
(Paris - 39 ans)


La note:  étoiles
Le centre de Paris
Le chantre du naturalisme, soit de la littérature réaliste, s'est fixé pour but de décrire Paris en détail, comment la ville vit, ses classes sociales se côtoient. S'il évite de - trop - décrire les quartiers qu'il fréquente, le Quartier latin, où il fut un étudiant miséreux, et le IXème arrondissement, il s'étend sur le IIème, le 18ème dans l'Assommoir, la chic Rive gauche où se tient la narration d'Au bonheur des dames, les Halles dans Le Ventre de Paris. Le centre de la capitale, sans volonté de jeu de mots facile, est privilégié. Les Rougon-Macquart sont imprégnés de cet urbanisme en pleine évolution, avec les projets du baron Haussmann, en cours de réalisation. Sa vie personnelle l'est tout autant.
Ce petit livre décrit le foisonnement de l'intérêt que Zola a porté à cette grande ville qu'il a analysée comme objet social en mutation, dans un souci de description objective. Il permet de voir plus clair dans l'élaboration de son oeuvre et de l'aborder avec plus de recul. Il s'avère donc utile et à conseiller.