George Orwell
de Stéphane Maltère

critiqué par Catinus, le 19 novembre 2016
(Liège - 66 ans)


La note:  étoiles
Excellente biographie
Une excellente biographie de cet auteur anglais, Eric Blair ( alias George Orwell), né en 1903 et décédé en 1950. Il fut un farouche opposant à la tyrannie de l’Empire Britannique ; militant de gauche, il combattit, du côté républicain, Franco et ses troupes lors de la guerre civile d’Espagne ( 1936-1939).
On lui doit, entre autres, le fameux roman « 1984 », « La ferme des animaux », « Dans la dèche à Paris et à Londres ».


Extraits :

- (…) ces sales petites écoles qui estropient à vie les esprits de la majorité des enfants de la classe moyenne

- Il trouve même une formule pour résumer la vie d’un jeune adolescent dans une prep school : on a sans cesse l’impression de faire de la corde raide au-dessus d’une fosse d’aisance.

- Eric Blair ( George Orwell), 1 mètre 90, avec son visage large, plutôt rond, et de fortes mâchoires un peu comme un hamster, ses yeux légèrement protubérants, bleu de Chine, passe auprès de ces adultes pour un « garçon déplaisant ».

- ( à propos de la colonisation en Birmanie – et ailleurs -) Le mensonge consiste à prétendre que nous sommes ici pour le plus grand bien de nos pauvres frères de couleur alors que nous sommes ici pour les dépouiller, un point c’est tout. Le fonctionnaire maintient le Birman à terre tandis que l’homme d’affaires lui fait les poches.

- « Je vais m’appeler George Orwell parce ce que c’est un nom qui sonne bien anglais.

- La « mystique » du socialisme, c’est l’idée d’égalité ; pour l’immense majorité des gens, le socialisme signifie une société sans classes, ou il ne signifie rien du tout.

- En 1938, La Catalogne est occupée et 500.000 réfugiés espagnols pénètrent en France.

- ( En 1945) Il constate combien la propagande nazie a influencé sa vision de l’Allemand « blond et orgueilleux », lui qui découvre des hommes petits, aux cheveux noirs, en tous points semblables aux Belges frontaliers qu’il connaît bien.