Comment ne plus être en retard
de Jane B. Burka, Lenora M. Yuen

critiqué par Buck, le 8 novembre 2016
(Rennes - 29 ans)


La note:  étoiles
"Mais c'est de moi que ça parle ?!"
Avec un titre aussi racoleur et offert à un Noël (vous le voyez le cadeau sympa de la famille), ce livre a traîné des mois dans ma bibliothèque avant que je ne m'y intéresse; mais chemin faisant et victime de retards divers, c'est par un beau mois de septembre que mes mains ont sorti l'ouvrage de mes rangées de livres.

D'abord, le topo. Voici un extrait de la quatrième de couverture :
"A force d'être toujours en retard, de toujours tout remettre au lendemain, certaines personnes finissent par de se rendre la vie impossible et par exaspérer les autres. Ni paresseuses, ni désorganisées, elles n'en souffrent pas moins de procrastination. [...] Que se passe-t-il dans la tête de ces personnes ? D’où viennent leur manie ? [...] Les psychologues J. Burka et L. Yuen éclairent sans dramatiser ni culpabiliser ce qu'est réellement la procrastination et proposent à l'aide de test et d'exercices, des conseils et une méthode pour s'en sortir. "

Le sommaire explore en long en large et en travers le sujet, comme "l'origine du problème", "la zone de confort" ou bien des exemples à appliquer au quotidien ("apprendre à gérer son temps), "le stress" ou le très bon épilogue, le bien- nommé "vivre et travailler avec des retardataires".

C'est avec une réticence que j'ai tout de même ouvert l'ouvrage, prêt à me confronter aux terribles vérités. Oui, j'étais super sceptique sur la véracité de ce que j'étais prêt à lire... jusqu'à on me parle du "cycle de procrastination" (qui décrit en somme comment on remet un projet au lendemain). Ces première pages m'ont intrigué. Je connaissais ces moments où je me dis "Diantre ! Cette fois-ci, je m'y mets à l'avance" pour que quelques semaines plus tard et un retard de plus, je me dise, affolé : "il y a quelque choses qui ne tourne pas rond chez moi". Ainsi, les pages défilèrent pour arriver à ce que les auteures avaient appelée comiquement "les onze commandements du retardataire":
- "Tu ne suivras pas les règles imposées pour ne pas perdre le contrôle de la situation"
-ou " tu ne t'imposeras aucune limite"
-ou bien encore " tant que n'auras pas trouvé la bonne solution tu attendras".

Et là, j'ai fait les grands yeux écarquillés du lecteur. Ce livre me parle vraiment. j’ai essayé de le lire avec le maximum de recul possible pour avoir le meilleur avis mais soumis à mes défauts de retardataire, je n’ai pu que me plier face aux explications des auteures (je ne me suis pas renseigné dessus), mais oui, il y a une grande part de choses qui m’ont interpellé et je me suis ainsi laissé conseiller. Les conseils ne sont pas non plus une immense remise en question du mode de vie de chacun, mais de petits trucs à appliquer ou à faire sur la semaine, un recul sur les choses du quotidien que l’on pense insurmontable et qui nous prend aux tripes.

Pour finir, j’ai toujours du recul sur les livres qui nous vendent un meilleur lendemain, mais la finalité de cet ouvrage n’est ni plus ni moins d’avoir confiance en nous et d’aller de l’avant face à des a priori sur nous-même.