Les Tuileries, du Louvre à la Concorde
de Emmanuel Jacquin

critiqué par Veneziano, le 16 octobre 2016
(Paris - 39 ans)


La note:  étoiles
Un jardin royal puis populaire
A la fin du XVIème siècle, Catherine de Médicis, Reine puis Régente de France, veut constituer un jardin à sa mesure, proche du Palais du Louvre. Elle fut à l'origine d'une résidence à quelques distances de la résidence royale, le Palais des Tuileries. Les idées et concepts en furent revisités sous Louis XIII, principalement par André Le Nôtre, pour en faire un jardin à la française, fait de plantes basses et plans d'eau. La résidence connut une relative disgrâce avec l'avènement de Versailles, Louis XVI y étant assigné après la Révolution. Napoléon Ier s'y installa également. Il décide l'achèvement du Louvre, qui accueille les collections du Museum. Il devient peu à peu un jardin populaire.
Il demeure peu ou prou un jardin à la française. Après la première partie historique, la seconde est descriptive, respectant la tradition de cette collection de guides. La visite est conseillée du Carrousel vers la Concorde. La statuaire y est décrite, comme l'environnement végétal.

Il s'agit d'un grand lieu de promenade à Paris, reconnu et apprécié, pour avoir été conçu comme tel. Il est bien décrit et donne envie d'en savoir plus, en le découvrant ou en y retournant. Il est juste un tantinet dommage que les Musées de l'Orangerie et du Jeu de paume ne soient pas véritablement mentionnés, même si l'ouvrage est bien avant tout consacré au jardin en lui-même.
Ce petit livre, synthétique et bien illustré, s'avère alléchant et bien fait. Il est donc à recommander. Il va à l'essentiel et permet de ne pas se perdre, chacune et chacun étant libre d'aller plus loin ou non. S'il est ouvert, cela laisse supposer une curiosité d'esprit qui laisse présager a priori l'envie d'approfondir.