Le charme discret de l'intestin : Tout sur un organe mal aimé
de Giulia Enders, Jill Enders (Dessin)

critiqué par Emeralda, le 7 octobre 2016
( - 42 ans)


La note:  étoiles
Notre deuxième cerveau
Ce n'est pas le premier livre que je lis sur les intestins, les bactéries qui nous colonisent, cette année, mais je découvre maintenant celui qui a lancé ce renouveau d'engouement pour nos entrailles, le titre de Giulia Enders. Pendant des mois, j'ai mis en attente la lecture de ce bouquin à gros succès (un peu surprise) car j'aime être dégagée de toute pression ou influence. Je suis comme cela.

Vous noterez que j'ai parlé de renouveau d'engouement un peu plus haut pour tout ce qui toucherait au bon fonctionnement de notre transit, digestion etc. Et pour cause ! L'expression simple et quotidienne de salutation, « comment ça va? » revêt originellement un sens que l’on ne soupçonne pas. On se doute aisément que la question a trait à la santé de son interlocuteur. Celle-ci serait originaire de la fin du moyen âge avec les débuts de la médecine grand public. A l’époque l’indicateur essentiel de la santé étaient les selles. La question « comment allez vous? » renvoyait directement à la consistance, l’odeur et autres qualificatifs de la défection de l’interlocuteur. Et oui...
Aujourd'hui, on se base sur bien d'autres facteurs et examens, mais du coup, on néglige depuis trop longtemps nos intestins. On les méconnaît. On les sous-estime injustement. Giulia aussi pendant de nombreuses années. Seulement, un problème de santé va doucement la conduire à explorer cette piste pourtant tout sauf évidente. Elle finira par guérir là encore par des moyens disons presque détournés. Cela soulève pas mal de questions et elle cherche à comprendre.
La démarche n'est en rien farfelue. Au contraire, tout s'appuie sur des recherches, des recoupements, des études très sérieuses. Le style est pourtant presque drôle. Giulia s'adresse à ses lecteurs comme à des amis. C'est un échange bon enfant sur un ou plusieurs sujets peut-être un peu délicats pour certains et pourtant on ne peut plus naturels. J'ai beaucoup apprécié cette approche. Une vulgarisation de connaissances certes très abordable, avec un brin d'humour et un fond, un questionnement réel.
Si seulement… 9 étoiles

Si seulement tous les ouvrages à visée scientifique étaient écrits de cette façon, que saurions-nous comme choses !
Je comprends maintenant le succès de ce livre !
Passionnant, drôle, des mot simples, des comparaisons ou exemples amusants, pour nous permettre de faire connaissance avec cet organe méconnu mais si souvent responsable de soucis, de douleurs, voire de maladies.

Sans être ni alarmiste, ni rassurant, sans parti pris d'affolement, ce livre essaie de faire un point simple des connaissances, des recherches.
"Mais ATTENTION : quand on parle de carence en vitamine, la liste des symptômes est impressionnante quelle que soit la vitamine. Il y a donc de grandes chances pour que chacun d'entre nous se sente concerné par un point ou par un autre. Sachez-le : on peut avoir un rhume ou être un peu fatigué sans pour autant souffrir d'un déficit en biotine."

L'auteure réussit la prouesse de nous captiver avec le voyage et les péripéties d'Hélicobacter ; elle nous rappelle certaines règles essentielles, les risques liés aux toxoplasmoses, et termine intelligemment son ouvrage avec les "bonnes bactéries", anti-, pro- et pré-biotiques.

Les recherches scientifiques présentées par Giulia Enders sont porteuses d'espoir pour des millions de personnes souffrant de diabète, de surpoids, de dépressions... maladies qui ne semblaient pourtant pas en relation avec l'intestin, démontrant l'importance, s'il en était besoin, de nos "sous-locataires".

J'ai appris beaucoup, tout en m'amusant, et ceci sans mettre une seule fois en doute le sérieux de cet ouvrage. Bravo !

Marvic - Normandie - 59 ans - 13 septembre 2017


Bactéries and Co 7 étoiles

Je pensais lire un "style" de roman, mais c'est en fait un livre médical.
On apprend plein de trucs sur le santé, qui passe par l'estomac.
Les bonnes et les mauvaises bactéries, qu'il est important de se laver les mains, et que les antibiotiques, c'est pas automatique.
Avec beaucoup d'humour, Giulia Enders nous conte l'histoire de cet organe méconnu mais pourtant primordial pour la santé. et le tout illustré par sa sœur Jill.

Free_s4 - Dans le Sud-Ouest - 43 ans - 27 août 2017