Un dangereux plaisir
de François Vallejo

critiqué par Ori, le 19 septembre 2016
(Kraainem - 84 ans)


La note:  étoiles
Une loufoquerie frénétique et gourmande
Cet excellent roman pourrait se situer au carrefour de 4 courants : (1) une réminiscence du Parfum de Patrick Süskind encore qu’ici, ce serait le goût plutôt que l’odorat qui serait sollicité, (2) une truculence sauvage à la manière d’un Jean Teulé, (3) la frénésie folle et burlesque que nous évoqueraient les tableaux de Jérôme Bosch mais aussi (4) l’imaginaire gargantuesque d’un Rabelais !

Elie Elian, le héros de cet opus savoureux de quelque 300 pages, est un vagabond affamé, dormant où il peut dans un vieux Paris du 2è arrondissement, et mangeant ce qu’il trouve à terre, débris tombés des batailles aériennes opposant corbeaux et mouettes.

Malgré les remous de l’Histoire, le mettant aux prises avec mouvements de rues et aléas de l’économie, il fera doucement son chemin, recueillant les rejets des arrière-cuisines, observant à la dérobée les techniques des apprentis cuistots pour se découvrir chef, à la fin de ce roman-conte, puis propriétaire d’un grand restaurant.

Le style de François Vallejo est vif et ramassé, traduisant l’essentiel d’une pensée, d’une situation, d’une conversation, avec une justesse d’analyse mais aussi un humour qui font que l’on traverse cette histoire tambour battant, et dans une euphorie à chaque page plus stimulante, pour parvenir au bout de cette longue histoire de restauration … tout à fait rassasié et heureux !
Qaund une tarte aux fraises décide de votre destin 7 étoiles

"Un dangereux plaisir" de François Vallejo (309p)
Ed.Viviane Hamy
Bonjour les lecteurs...
Quand une tarte aux fraises décide de votre destin!
Elie ne ressent aucune passion pour la nourriture.
Elevé dans une famille désargentée et désenchantée où la nourriture n'est qu'un moyen de se sustenter, il n'a jamais accordé d'importance aux plaisirs du palais.
Jusqu'au jour où la crème et les fraises d'une tarte vont lui ouvrir les yeux sur un monde inconnu.
C'est décidé.. Il sera cuisiner!
Il va désormais consacrer sa vie à la manipulation des aliments et à la recherche des saveurs. Au point d'occulter ce qui se passe autour de lui.
Passant de maisons en maison, petit à petit, il maitrise son art.
Tout au long de sa quête, il fera de multiples rencontres, des vilains garçons à Jeanne qui lui ouvre son cœur.
Il devra déjouer de nombreuses embûches, faire le tri parmi ses concitoyens. Ceci pour avancer toujours plus dans la maitrise des fourneaux.
Il finira par avoir son propre restaurant et arriver au sommet de son art mais à quel prix et si son passé le rattrapait !
Récit tout en saveur qui nous transporte dans la complexité de l'art culinaire.
Nos sens sont en éveil, les yeux choisissent les marchandises avec Elie, le ventre gargouille lorsqu'il exécute son art. Il ne nous manque que l'odeur des fumets.
Un livre délice pour le palais accompagné de quelques recettes.
Un joli conte gourmand.
Petits bémol .. quelques longueurs, parfois trop mijotées

Faby de Caparica - - 58 ans - 6 juin 2019