Winterworld
de Chuck Dixon (Scénario), Jorge Zaffino (Dessin)

critiqué par Antihuman, le 3 octobre 2016
(Paris - 34 ans)


La note:  étoiles
Brr... Brr... Brr...
Classique prophétique des 80's ayant pour fond le dérèglement climatique, WINTERWORLD est un chef d'oeuvre de la BD et en même temps un standard culte à découvrir d'urgence: on adorera dedans le trait si particulier de Jorge Zaffino et aussi comment les histoires sont bâties et toujours homogènes entre elles.

Personnellement j'ai trouvé très raccord tous les méchants du titre; qui sont pour la plupart des chefs de tribus totalement à la masse et qui adorent d'absurdes dieux (comme Pizza Hut Le Grand...) Ce qui ne les empêche pas d'être très sollicités et de multiplier les grossières erreurs comme de sous-estimer un des protagonistes de WINTERWORLD, le marchand itinérant Scully. Dommage pour les espoirs de ces rustres qui espéraient un peu plus de pouvoir et encore un peu plus de biens !

Egalement il y a dans WINTERWORLD l'aspect survivaliste mais aussi le coté humain, qui est représenté par l'amitié désintéressée de la jeune débrouillarde Wynn envers l'aimable loup de steppes Scully.

Pour finir cette mini-série à deux faces est tout simplement un parfait one shot qui ne laissera pas de glace les humains parmi nous....



résumé de l'éditeur

Dans un futur sombre, triste et désolé, le monde est encastré dans la glace, et l'humanité menacée d'extinction. Alors qu'aucun espoir de retrouver un semblant de vie normale n'est permis, un homme aux moeurs peu recommandables et une jeune orpheline s'associent pour rester en vie.

Débute ainsi une aventure incroyable où ce duo improbable se bat au jour le jour pour déjouer les pièges du temps.