Poupounette
de Maryse Kiss

critiqué par CC.RIDER, le 14 septembre 2016
( - 59 ans)


La note:  étoiles
Ni du Pagnol ni du Giono
A Marseille, Madame Naudary, surnommée « Poupounette », est une personne haute en couleurs avec un grand cœur et pas mal de naïveté. Pour preuve, elle a acheté avec l’argent de sa fille Pauline une horrible croute à trois anciens détenus des Baumettes récemment repentis. Elle a pioché dans la cagnotte de son mari pour s’entendre raconter des prévisions d’hypothétiques gains par une diseuse de bonne aventure plus ou moins honnête. Quant au mari, conducteur de bus irréprochable, pour la première fois de sa carrière, il vient d’être responsable d’un accident de la circulation qui le désole.
« Poupounette » est le livret d’une comédie en deux actes se voulant le reflet bienveillant de deux scènes de famille marseillaise avec son franc parler, ses outrances méditerranéennes et ses odeurs d’aïolis. L’ennui c’est que cette bouillabaisse littéraire ne passe pas trop bien la rampe. On est plus dans le cliché et la parodie sans grande finesse que dans le véritable style Pagnol ou Giono. L’intrigue est maigrelette et les personnages un peu caricaturaux avec deux adultes moins adultes que leurs deux enfants. Problème pour une comédie, on rit un peu mais pas suffisamment à notre goût. Seul point positif, ce texte est proposé en accès gratuit sur toutes les plateformes par l’éditeur Bookélis.