L'empire : Comment Vincent Bolloré a mangé Canal+
de Raphaël Garrigos, Isabelle Roberts

critiqué par Veneziano, le 11 septembre 2016
(Paris - 39 ans)


La note:  étoiles
La chronique d'une purge
Vincent Bolloré, via Vivendi, reprend le groupe Canal +. Il y procède au grand nettoyage. L'objectif est d'assainir les comptes, qui en ont, semble-t-il, besoin ; il faut le lui accorder. Or, il en profite pour revoir la politique éditoriale de Canal + et i-Télé, sa chaîne d'information en continu. On ne doit plus dire de mal de Vivendi, de Bolloré et de leurs clients, on doit faire du "corporate", soit de la promotion de la maison et des idées. C'est de là que démarre la grande valse des présentateurs et journalistes. Certains partent d'eux-mêmes, mais au prix tout de même, d'une grosse pression, d'autres sont licenciés, sur le motif, plus ou moins sérieux de la faute lourde ou de la faute grave.
Cette chronique médiatique, rédigée par deux journalistes du quotidien Libération, fondateurs du site Les Jours. Ils dénoncent la promotion de l'infantilisation et de la médiocrité cancanière, incarnées respectivement par MM. Cyril Hanouna et Jean-Marc Morandini ; c'est au moins ainsi qu'ils sont présentés, à tort ou à raison, dans ce livre.
Ce tourbillon et l'emballement qu'il a créé ont effectivement nécessité une analyse et un retour sur les faits, afin de prendre du recul sur un phénomène ayant amassé beaucoup d'émotionnel et de verve. L'ouvrage est intéressant, mais reste à charge. La gravité des relations de travail au sein du groupe est bien restituée, mais de manière toutefois un peu trop orientée. Aussi le style ouvertement familier n'aide-t-il pas à accrocher au mieux. Il reste toutefois un document intéressant et assez utile.