Sinan : Architecte de Soliman le Magnifique
de John Freely, Augusto Romano Burelli, Ara Güler (Dessin)

critiqué par Elko, le 4 septembre 2016
(Niort - 41 ans)


La note:  étoiles
Le génie ottoman de l'architecture
Le nom de Sinan (1489-1588) est indissociable des édifices marquants construits durant l'âge d'or de l'Empire ottoman. Issu du devchirmé il a gravi les échelons jusqu'à devenir le chef des architectes impériaux. Il compte près de 500 réalisations religieuses et civiles dont les mosquées de Suleymaniye à Istanbul et de Selimiye à Edirne. Ayant pour inspiration Sainte Sophie il marquera son art en promouvant de nouveaux modèles.

Cet ouvrage présente succinctement la vie de Sinan mais ce n'est pas une biographie.
Quelques œuvres sont ensuite décrites, dans le détail, et la lecture est très fastidieuse puisqu'il n'y a pas de support iconographique. Mais ce n'est pas un catalogue.
Puis se succèdent de nombreux clichés, brièvement commentés, pas toujours de bonne qualité avec un grain marqué pour les scènes dans la pénombre. Et le charme opère. Il y a une atmosphère qui s'installe. De sérénité et d'élévation.
Enfin la dernière partie propose des plans qui permettent de comprendre le génie de Sinan, ses expérimentations et le sens de ses recherches dans la construction des mosquées. Il a beaucoup travaillé sur les volumes et la lumières avec notamment la recherche de grands espaces et les coupoles qu'il a sublimées. Sont également abordées les considérations différentes des architectes occidentaux de la Renaissance dans l'élaboration des églises où le rite est inscrit dans la pierre contrairement aux mosquées. Vraiment intéressant.

Voilà donc un beau livre plus qu'un ouvrage exhaustif sur le maître ou ses œuvres. Il présente une entrée intéressante dans son univers.