La Tour de Tôkyô : Maman, moi, et papa de temps en temps
de Franky Lily

critiqué par Sundernono, le 1 septembre 2016
(Nice - 34 ans)


La note:  étoiles
Une vie singulière
Lily Franky ou plutôt Nakagawa Masaya est un artiste touche à tout. Illustrateur d’origine, celui-ci est principalement connu pour ses rôles d’acteur au cinéma, de musicien, de scénariste mais également d’écrivain : une figure pop-rock de la scène japonaise.
La tour de Tokyo, œuvre biographique, retrace le parcours de cet homme au parcours atypique. Parents séparés dès son plus jeune âge, père peu présent, mais tout de même élevé par une mère aimante et généreuse, l’enfant grandit en province balloté au gré des circonstances. Un chemin compliqué qui à l’image de nombreux jeune provinciaux l’amènera vers la capitale japonaise.

La tour de Tokyo, Maman, moi et papa de temps en temps, de son titre complet, est un livre qui se lit facilement, le style très oral de l’auteur y étant pour beaucoup. Cependant ce style, de par sa grande simplicité, manque de chaleur, du moins est-ce mon ressenti en tant que lecteur. J’ai trouvé le lexique pauvre, beaucoup trop pauvre à mon goût et pourtant je ne pense pas être d’une grande exigence à ce niveau là. Du coup l’empathie ne s’est pas créée, mis à part peut-être pour cette mère courageuse et aimante à laquelle l’auteur rend hommage. Un bien bel hommage d’ailleurs et qui constitue l’élément essentiel que je retiens de cette autobiographie. Trop peu à mon goût.

Peut-être suis-je sévère mais il est difficile de succéder à la promesse de l’aube de Romain Gary et à une vie à brûler de James Salter qui sont mes dernières lectures en terme d’autobiographie. A cela s’ajoute le fait que j’ai peu retrouvé l’ambiance si particulière de la littérature japonaise, notamment celle que l’on retrouve dans les romans de Shuichi Yoshida, de Miyabe Miyuki ou encore d’Ira Ishida pour ne citer qu’eux. Ce style si particulier qui fait tout le charme de cette littérature. Bref je n’ai pas été embarqué.

Cependant ce livre vaut la peine d’être lu, notamment pour l’histoire personnelle de son auteur. De nombreux passages intéressants y sont développés, fruits de réflexions sur la vie, l’amour, l’amitié, le travail et la difficulté de s’adapter dans un pays dans lequel la pression sociale est extrêmement forte.

A découvrir.