Réflexions sur la question juive de Jean-Paul Sartre

Réflexions sur la question juive de Jean-Paul Sartre

Catégorie(s) : Sciences humaines et exactes => Philosophie

Critiqué par Jules, le 21 mars 2004 (Bruxelles, Inscrit le 1 décembre 2000, 73 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (9 550ème position).
Discussion(s) : 1 (Voir »)
Visites : 4 326  (depuis Novembre 2007)

Toujours d'actualité

Jean-Paul Sartre écrit « Réflexions sur la question juive » au lendemain de la guerre et se pose la question de savoir comment les peuples démocratiques vont réagir à l’arrivée de nouveaux réfugiés parmi eux.

Mais, tout d’abord, il note que lorsque l’un ou l’autre émet des théories qui auraient pour but d’écarter les Juifs de certaines fonctions ou places dans la société cela s’appelle avoir des « opinions antisémites ». Et ce terme « d’opinions » le heurte profondément car il suggère « …que tous les avis sont équivalents, il rassure et donne aux pensées une physionomie inoffensive en les assimilant à des goûts. Tous les goûts sont dans la nature, toutes les opinions sont admises ; des goûts et des couleurs, des opinions il ne faut pas discuter. »

Ces idées appliquées à l’antisémitismes ne sont évidemment pas acceptables. Sartre refuse qu’un homme puisse être un bon père, un bon citoyen, un bon mari, un bon croyant tout en professant des idées ouvertement antisémites. L’antisémitisme est un mal qui ronge la société tout entière, même si chacun n’est pas antisémite. Cela vient en partie du fait qu’en professant de telles idées, le citoyen n’a pas du tout la sensation d’être en marge. Au contraire, il est convaincu d’être en phase avec l’opinion générale et avec la nation. Il se fait aussi que ceux qui n’adhèrent pas à de telles idées défendent les leurs avec bien moins d’acharnement que les premiers.

Ce qui n’arrange rien, selon lui, c’est le fait que les hommes ont peur du changement. Là où l’homme « sensé » tâtonne et cherche, tout en sachant que ses idées sont loin d’être des perfections, l’antisémite se sent faire partie d’une vérité qui remonte à des siècles de certitudes. Quel confort !… Il n’est jamais que le continuateur d’une pensée toute de certitudes.

Sartre craint aussi que la grande presse ne fera pas grand-chose pour tenter de faire évoluer les mentalités. Sous le prétexte que le peuple se relève de chocs psychologiques importants et que la nation est loin d’être unie, elle risque, au contraire, d’éviter le sujet afin de ne pas perturber le bon peuple davantage encore.

Il fait aussi remarquer que l’antisémite reproche au Juif « d’être » Juif alors que les autres lui reprocheront de se « sentir » Juif. En réalité, il ne s’en sortirait donc qu’un se fondant totalement dans un moule général, qu’en abdiquant de son identité. Demande-t-on cela aux Français, aux Anglais ou aux Espagnols ?… Par lesquels préfère-t-il se faire manger ?…

Quand le Juif est reçu, c’est en tant que Juif, alors qu’il préférerait être reçu comme un homme. Il est le « bon » Juif, ou le Juif riche, celui qui a réussit. Pour finir, c’est cela qui fait l’identité du Juif : l’impossibilité pour lui d’être tout simplement un homme. Cette identité le hante et c’est elle aussi qui crée cette solidarité. Aux yeux de Sartre cette solidarité n’est pas d’action ou d’intérêt mais bien de situation.

Ce petit livre contient bien d’autres idées, mais elles ne peuvent toutes être abordées ici.

Il convient cependant de dire que, même si beaucoup de choses ont changé depuis, cet ouvrage ne manque vraiment pas d’intérêt et porte à réfléchir sur un sujet qui me semble refaire par trop souvent surface. Que ce soit par des brimades, des violations de tombes ou autres manifestations d’hostilité. Le temps n’arrange pas toujours les choses sans que l’homme n’y apporte la force de sa volonté ou de son intelligence.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Une réflexion sur l'antisémitisme

9 étoiles

Critique de Smokey (Zone 51, Lille, Inscrite le 12 août 2008, 31 ans) - 13 août 2008

Sartre n'est pas forcément l'auteur que j'apprécie le plus, mais là, il repousse la réflexion le plus loin possible et c'est...prenant!

Au titre, on s'attend à en apprendre plus sur le judaïsme, mais c'est sur le personnage de l'antisémite que se construit toute la réflexion.

Inégalée, la réflexion de Sartre prend source par rapport à la politique raciale d'Hitler...et reste toujours d'actualité.

A lire!

trop méconnu

10 étoiles

Critique de Tortic1 (, Inscrite le 21 août 2005, 32 ans) - 21 août 2005

c'est un livre que je viens de terminer et qui révèle une vérité simple d'où il faut partir pour comprendre le sens des choses.
Même si jean-paul Sartre l'a écrit au lendemain de la guerre,il reste d'actualité.
Je pense que c'est un texte fondamental qu'il faut connaître ,
d'autre part après sa lecture on ne voit plus les choses de la même façon,il révolte et enrage.
Nous avons une fois de plus la confirmation grandiose de l'étincelante bêtise humaine.
A lire d'urgence sans attendre une seconde,cela porrait peut-être changer les choses...

Forums: Réflexions sur la question juive

  Sujets Messages Utilisateur Dernier message
  Y a-t-il une question juive? 31 Le rat des champs 17 août 2008 @ 07:29

Autres discussion autour de Réflexions sur la question juive »