Criminologie
de Patrick Morvan

critiqué par Veneziano, le 19 juillet 2016
(Paris - 40 ans)


La note:  étoiles
Sociologie, psychanalyse, histoire et géographie des délinquants
La criminologie donne le sentiment d'être bien connue et mal maîtrisée, à voir des séries et des films policiers. J'ai eu envie de me cadrer les idées pour savoir ce qu'elle nous apprend vraiment et quels sont déjà les cadres de cette science.
Elle est déjà pluri-disciplinaire. Si la médecine légale et la sociologie ont pu jouer une dominante, à des périodes différentes de sa construction, il faut aussi tenir compte de la psychologie, de l'histoire, de l'étude comparative que permet la géographie.
Les différentes théories dans chacune de ces disciplines d'appui sont spécifiées, qu'il serait un peu fastidieux de rappeler ici. Puis, des grands thèmes sont présentés, comme le milieu social, la spécificité des crimes et délits par catégories de population (ouvriers, femmes, jumeaux, cols blancs, ...). Une distinction est faite entre macro-criminologie, selon les spécificités par pays, tenant à l'histoire et à la géographie, et la micro-criminologie, tenant à la situation et la personnalité du délinquant. Le livre est achevé sur la présentation de la victimologie, les victimes n'étant plus considérés comme des êtres passifs, mais comme des acteurs des poursuites et de la sanction pénale.

Ce livre est clair et synthétique. Cela signifie qu'il est assez court et accessible au grand public, ce qui est un critère de présentation ou non d'un ouvrage sur ce site, quand il est assez technique ou théorique.
Il cadre les choses et incite à aller plus loin. Le style est alerte, incisif, va à l'essentiel et est de temps à autres doté d'humour.