Pierre Paulin
de Anne-Marie Fèvre, Élisabeth Vedrenne

critiqué par Veneziano, le 8 juillet 2016
(Paris - 40 ans)


La note:  étoiles
Un architecte d'intérieur de génie
Tout paraît si simple et si beau, comme une évidence, dans tout le mobilier conçu par Pierre Paulin, cet architecte d'intérieur formé à l'école Boulle. Cette information paraît paradoxale, dans la mesure où il a collé si bien à l'époque de sa grande notoriété, les années 1960 et 1970. Les formes épurées, les couleurs tantôt vives ou pastels, les modèles devenus mythiques paraissent inspirés du Pop art, ce dont il se défend. Il se veut rigoriste et ascète, travaille les productions d'Europe du nord.

Deux journalistes, dont l'une est critique d'art, opèrent une présentation générale, qui précède une entrevue de l'artiste. En peu de pages de textes, cet ouvrage montre les sources de création comme la personnalité de l'artiste. Ce livre est assez beau, bien qu'il manque un peu de photos en couleurs, ce qui est dommage vu les oeuvres présentées, bien que les formes comptent. Cet ouvrage est instructif, sur un pan de création peu connu. Ce fut pour moi une belle découverte, après l'exposition qui lui est consacrée au Centre Georges Pompidou.