Le Paris surréaliste
de Gilles Plazy

critiqué par Veneziano, le 27 juin 2016
(Paris - 39 ans)


La note:  étoiles
Le Rive-droite-rive-gauche de Breton et consorts
Ce petit livre très instructif nous informe que les surréalistes ont évolué sur les deux rives parisiennes de la Seine, en fonction des desiderata et lassitudes d'André Breton, pape auto-proclamé du mouvement. L'histoire du mouvement commence de l'île de la Cité au Marais, pour continuer sur les deux collines dominant la ville, au quartier latin et à Montmartre, puis entre les Grands boulevards et Pigalle, autour de chez Breton, place Blanche. Les affaires persévèrent à Montparnasse, sous l'impulsion de Prévert et Desnos, pour coller aux poètes du secteur, et finissent de nouveau rive droite.

Breton semble fort mener la danse des élégances géographiques du mouvement. La corrélation entre la nature des expériences artistiques et les lieux de prédilection du moment sont rappelés. Ce petit ouvrage fait voyager dans le temps et dans l'espace. On en ressort enrichi, au point que j'aurais apprécié qu'il fût plus fourni.