Avenue des mystères de John Irving

Avenue des mystères de John Irving
(Avenue of mysteries)

Catégorie(s) : Littérature => Anglophone

Critiqué par Veneziano, le 22 juin 2016 (Paris, Inscrit le 4 mai 2005, 40 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 4 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (21 918ème position).
Visites : 1 393 

Immigration et bêta-bloquants

John Irving nous livre une nouvelle épopée onirique racontant un Mexicain émigré aux Etats-Unis à 14 ans, qui, souhaitant couper les ponts avec son ancienne vie, ne peut pas se défaire de ses souvenirs. Il se remémore sa mère, pauvre femme de ménage et prostituée à ses heures, tuée par la chute d'une statue géante de la Vierge, également ses émotions mêlées avec Miriam et Dorothy, une mère et une fille entreprenantes.
Devenu écrivain célèbre, vieux et cardiaque, il se rend aux Philippines, où tout vient s'emmêler dans sa tête, comme le viagra et les bêta-bloquants dans son estomac.

Tout cela est assez irréel, assez drôle, et réaliste sur la condition des femmes et leur perception par les hommes libidineux. On passe un bon moment.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

L'Irving de trop ?

4 étoiles

Critique de Monocle (tournai, Inscrit le 19 février 2010, 58 ans) - 26 janvier 2017

Juan Diego Guerrero est de ces hommes dont le passé est le plus confortable habitat. Le livre est donc structuré autour de son histoire entre le passé et le présent. Ce procédé donne du rythme à la lecture jusqu'au moment où l'ennui s'est installé.
J'ai trouvé les 300 premières pages exceptionnelles et les 200 autres... de trop.

Une vie

8 étoiles

Critique de Free_s4 (Dans le Sud-Ouest, Inscrit le 18 février 2008, 43 ans) - 11 décembre 2016

La vie d'un miséreux mexicain, "né" dans une décharge avec sa sœur qui a un handicap de langage.
Devenu écrivain et américain, lors d'un voyage aux Philippines, il se remémore sa vie; sa mère prostituée, sa vie au cirque, son accident qui le rend boiteux.....
C'est du Irving pur jus, si vous aimez son écriture - c'est mon cas - vous allez adorer, sinon ......
Petit bémol, c'est un peu long quand même.

Aventures délirantes entre Mexique, Etats-Unis et Philippines

9 étoiles

Critique de Tanneguy (Paris, Inscrit le 21 septembre 2006, 78 ans) - 10 juillet 2016

Quel rapport, vous demandez-vous peut-être, entre Mexique et Philippines ? Juan Diego, le personnage central du roman, vous en propose une, c'est l'influence prépondérante de l'Espagne et de l'Eglise catholique. Intéressant ?

Ce Juan Diego est un écrivain américain reconnu, un mexicano-américain (il n'aime pas qu'on le qualifie ainsi !) décide d'entreprendre un voyage aux Philippines : il avait promis à un junkie américain réfugié au Mexique pour échapper à la conscription, d'aller se recueillir sur la tombe de son père, un des derniers tués de la guerre avec le Japon, un père qui ne l'a pas connu. Il ne connaît pas son nom, mais qu'importe.

Il emporte soigneusement ses médicaments, bêtabloquants pour prévenir un accident cardiaque et Viagra pour en atténuer les effets assoupissants, mais il finit par tout confondre ! En tout cas cela lui permet de se souvenir de son enfance sur une décharge de Mexico et accessoirement de connaître quelques aventures sexuelles hors du commun.

John Irving est fidèle à lui-même et nous enchante avec ses personnages extraordinaires et les aventures extravagantes qu'ils vivent en permanence. Citons par exemple la jeune Lupe (ainsi prénommée pour la Vierge noire de Guadalupe, objet d'un culte démesuré de la part du petit peuple mexicain) : elle s'exprime dans un langage incompréhensible par tous sauf pour son frère le jeune Juan Diego qui doit traduire, et sait lire les pensées de ses interlocuteurs avant même qu'ils ne parlent.

On ne s'ennuie pas au fil des récits entrecroisés où l'humour n'est jamais absent. Quelques observations plus profondes sur la marche du monde, mais avec légèreté montrent que l'imagination débridée de l'auteur est bien ancrée dans le réel. Un très bon roman !

Forums: Avenue des mystères

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Avenue des mystères".