De Gaulle et Roosevelt, le duel au sommet
de François Kersaudy

critiqué par Fabert, le 22 juin 2016
( - 66 ans)


La note:  étoiles
Un combat de volontés
En mai 1940, l'Allemagne nazie envahit le Danemark, les Pays-Bas, la Belgique, le Luxembourg et la France laissant seul le Royaume Uni face au danger d'une invasion. Après la débâcle de l'armée française et de son gouvernement , on se dirige vers une occupation totale du territoire.
Le 17 juin, le gouvernement demande à l'Allemagne les conditions d'une armistice.
Le 18, Charles de Gaulle qui refuse la défaite lance son appel depuis Londres. Winston Churchill le reconnait comme "chef des français libres" dès le 28 alors que l'Assemblée nationale française donne les pleins pouvoirs au Maréchal Pétain.
Dès lors le général De Gaulle poursuivra un combat de légitimité envers ses alliés pour se faire reconnaître comme le seul représentant de la France.
Roosevelt n'a pas de sympathie particulière ni pour la France, ni pour De Gaulle. Son pays est isolationniste et ne souhaite pas intervenir dans le conflit européen. Néanmoins, il souhaite soutenir la Grande Bretagne et lui envoie quelques subsides. De plus, comme il souhaite que la flotte française ne tombe pas dans les mains des allemands, il reste en contact avec le gouvernement de Vichy.
Il refuse donc l'autorité que veut s'octroyer De Gaulle. Mais la chute de Paris a choqué l'opinion publique américaine et la presse est favorable aux français libres. Roosevelt qui, profondément démocrate, souhaite la fin du colonialisme européen va donc louvoyer devant le retournement d'opinion et octroyer des crédits et des armes à l'Angleterre.
L'inéluctable se précise....
L'attaque japonaise, des navires coulés par les U boat,la pression de l'opinion publique ; les Etats unis entrent dans le conflit.
Dés lors, François Kersaudy nous décrit de manière détaillée ce qui se joua entre Churchill, Roosevelt, De Gaulle. Des caractères bien trempés, des intelligences largement au dessus de la moyenne et surtout de sacrées volontés . A lire pour mieux comprendre notre époque.