Zombies, la descente aux enfers
de Kim Jung-hyuk

critiqué par Pucksimberg, le 22 juin 2016
(Toulon - 37 ans)


La note:  étoiles
Un roman sur les zombies ...
Ji-hoon travaille dans la détection des antennes-relais, n'a plus trop goût à la vie et la solitude est devenue son quotidien. Tout est mathématiques pour lui, il évalue son moral et plein d'autres choses en attribuant une note de 0 à 10. Un jour, toutes les ondes sont brouillées quand il s'approche de la ville de Gorio en Corée du sud.
Son enracinement dans la routine va être bousculé par des événements singuliers. Accompagné d'un nouvel acolyte, Bouboule 130, il va rencontrer une vieille femme en fauteuil roulant qui possède une table hors du commun ... Elle côtoie des personnes qui pronostiquent sur les morts à venir. Un peu glauque ... Et puis ce lieu encerclé par l'armée semble envahi par des zombies.

Rien de bien révolutionnaire dans ce roman qui prend rapidement des allures de série Z. On a l'impression d'avoir lu ou vu des dizaines de films, de séries ou de romans ayant abordé ce genre. On passe un bon moment certes, mais sans grande surprise. Il y a un côté très cinématographique dans ce roman, j'avais l'impression de voir un film et des scènes attendues dans ce registre.
L'écriture est annoncée en quatrième de couverture comme étant "ciselée", nous n'avons donc pas lu le même roman. Le style est simple, aucune fioriture, pas forcément très travaillé. Cela pourrait être un scénario dans lequel on va à l'essentiel. Il y a tous les ingrédients nécessaires pour séduire le lectorat : un héros qui a souffert et qui reprend goût la vie, une jeune femme pour qu'il soit question d'amour, l'ami original ou atypique, des rebondissements ( des morts qui ne le sont pas / plus ) ... Il y a des éléments surnaturels et de l'humour. Ne pensez pas que le roman soit raté. On passe un bon moment, mais il n'entrera pas dans le palmarès des futurs classiques.

Le thème des zombies est très à la mode actuellement, j'étais curieux de voir comment cet auteur asiatique allait revisiter cet univers. Je suis un peu déçu car le roman manque de caractère et d'identité. Cela aurait pu être un roman américain ou européen. Cette banalité est quelque peu agaçante.

Un roman divertissant.