Mémé dans les orties de Aurélie Valognes

Mémé dans les orties de Aurélie Valognes

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Marvic, le 21 juin 2016 (Normandie, Inscrite le 23 novembre 2008, 61 ans)
La note : 5 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 4 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (35 107ème position).
Visites : 4 908 

Clichés sympathiques

Ferdinand Brun vient d'aménager dans un immeuble parisien calme et presque familial. Les appartements occupés depuis des décennies par les mêmes habitantes devenues âgées, il règne une ambiance surannée de conversations de vieilles dames autour de tasses de thé, tout cela régi et surveillé par la concierge Madame Suarez pour qui il devient rapidement l'ennemi numéro 1.
"Madame Suarez ne manque jamais de se parer de ses plus beaux atours : manteau en fourrure de renard… bottes noires en simili cuir, bijoux clinquants à chaque extrémité, le tout rehaussé de lunettes soleil mouches … voilà, Mme Suarez est prête. Prête à sortir les poubelles de la résidence et accueillir le facteur. Tout le monde s’accorderait à donner le premier prix de beauté à la Little Miss Sunshine de la rue Bonaparte : plus par crainte que pour son petit côté Paris Hilton. La richesse des hôtels en moins, la ménopause et vingt kilos de fesses en plus."

Ce sera donc une guerre ouverte entre les deux où presque tous les coups seront permis ; la disparition de sa chienne adorée n'arrangeant pas le caractère du vieil homme.
"Son antipathie est devenue une seconde nature, un art de vivre, de survivre même. Oui, survivre, car Ferdinand accepte mal de vieillir. Solitude, déchéance du corps : tout cela le tue à petit feu. La seule activité que Ferdinand ait trouvée pour tromper l'ennui : être méchant, histoire de ne manquer à personne une fois parti."

Il a pourtant une fille Marion partie à Singapour pour ne plus avoir à supporter les éternelles querelles de ses parents, divorcés depuis ; un petit fils qu'il ne connaît pas.

La rencontre fortuite avec son incroyable voisine de palier va lui faire découvrir un univers totalement différent ; Béatrice, grand-mère parfaite, fera tomber les barrières qu'a érigées Ferdinand.
Mais ce sera surtout la fraîcheur et le culot de Juliette la petite fille qui vient d’aménager à l'étage au dessus, qui va montrer à Ferdinand qu'il y a autre chose que la méchanceté dans la vie.

Malgré quelques scènes cocasses, les personnages frôlent la caricature en permanence. Et si la fin est originale et sympathique, la rencontre entre un vieil homme et une petite fille est un sujet déjà utilisé.
Trop convenu à mon goût, un manque certain d'originalité, pour un gentil roman qui se lit et s'oublie vite.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Gentil mais sans plus

7 étoiles

Critique de Catinus (Liège, Inscrit le 28 février 2003, 68 ans) - 20 avril 2019

Ferdinand Brun, 83 ans, veuf, inconsolable à la suite de la perte de son chien, est devenu solitaire et grincheux. Grâce à Juliette, une lycéenne qui habite son immeuble et une mamie de 92 ans, il va tout doucement être un peu plus sociable.
Une succession de situations amusantes, un peu trop réservées et de bon ton à mon goût.
Gentil sans plus et ce n’est pas de la très haute littérature non plus.

Un remonte moral

8 étoiles

Critique de Lilule (baalon, Inscrite le 24 février 2006, 46 ans) - 12 septembre 2018

J’ai passé un très bon moment. Ferdinand m'a fait penser à Raymond de scène de ménage. Mais je ne le voudrais pas comme voisin, j'aurais trop peur qu'il me mette des orties dans mes bottes. La fin m'a agréablement surprise. Je suis impatiente de lire un autre livre de cette romancière.

"Memento mori et carpe instantem!" m'a soufflé ma souris :-)

6 étoiles

Critique de Provisette1 (, Inscrite le 7 mai 2013, 7 ans) - 26 novembre 2017

Quelques jouissifs éclats de rire pour décoincer ces zygomatiques en panne de carburant d'hilarité!

Excessifs, ces protagonistes?
Caricaturaux?

Si l'on veut les voir ainsi car, honnêtement, objectivement, qui peut prétendre n'avoir pas rencontré voire connu un de ces personnages?

Allez! Roulez carrosse et en voiture pour quelques moments à simplement savourer pour ce qu'ils sont, un petit pschitt étant toujours préférable à un grand splash!

Forums: Mémé dans les orties

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Mémé dans les orties".