Clos de Bourgogne - Tome 01 : Le monopole
de Corbeyran (Scénario), Francisco Ruizgé (Dessin)

critiqué par Shelton, le 19 juin 2016
(Chalon-sur-Saône - 61 ans)


La note:  étoiles
A déguster sans aucune modération, bien sûr !
Même si nous savons bien que l’attachement au terroir n’est pas strictement une chose positive car il incite aussi au repli sur soi-même voire au nationalisme le plus sauvage, il est indiscutable que ce terroir existe bien en bande dessinée et que certains auteurs prennent un malin plaisir à surfer sur cette vague. Parfois ils le font avec talent, parfois ils se laissent aller à la facilité… Mais quand le talent est là, pourquoi ne pas se laisser aller à en profiter un peu… Non ?

Eric Corbeyran, scénariste majeur de la bédé contemporaine, bien connu pour sa série Le chant des Stryges que je qualifierais de mythique sans aucune hésitation, est devenu un spécialiste de ces BD terroir, en particulier si vous mettez bien le vin, les vignobles et l’œnologie dans ce terroir ! Avec Châteaux Bordeaux, Esprit du vin, Le sang de la vigne, In vino veritas, sans oublier la série plus récente Cognac !

Certes, le scénariste joue sur des trames cousues de fil blanc avec le terroir, le vin, la famille, la trahison, le meurtre, le thriller et le polar… certains se lassent, d’autres se régalent et c’est bien normal car il en faut pour tous les goûts, que dis-je, pour tous les palais !

Parfois je me laisse aller à apprécier, surtout avec un bon verre du terroir à déguster avec modération, parfois je trouve les ficelles un peu grosses comme ce fut le cas avec le premier volume de Cognac, pourtant lu dans le vignoble même après avoir visité une distillerie… C’est ainsi que je me suis retrouvé devant Clos de Bourgogne, un album qui ne pouvait pas me laisser indifférent… C’était indiscutablement le ça passe ou ça casse !

Et finalement, je dois vous l’avouer cela passe très bien. Je n’irai pas jusqu’à affirmer qu’il s’agit de la meilleure bande dessinée sur le terroir viticole, mais, toute mauvaise foi de Bourguignon mise à part, c’est quand même un album qui tient très bien la route ! Il s’agit d’une histoire mettant en scène Géraldine Leroy-Berreyre, journaliste spécialisée en vin, mais c’est bien un one-shot. Vous aurez l’histoire complète sans attendre de suite éventuelle…

Pour ce qui est des éléments viticoles, même si je ne suis pas un professionnel de la question, il semble bien que Corbeyran se soit bien documenté et cet album n’est pas en retrait par rapport à tous ceux qu’il a consacré au Bordelais… Qui sait, il est peut-être amateur de vins de notre très chère Bourgogne… Allez savoir !

Pour le dessin, le travail de Ruizgé est de très bonne facture. Cet espagnol démontre qu’il est bien capable de dessiner autre chose que les vignobles espagnols que l’on avait vus dans le diptyque Bodegas… Narration graphique classique, assez tonique et efficace, y compris dans les scènes où son scénariste a beaucoup à dire et raconter…

Le tout donne donc une bande dessinée assez agréable à lire avec une histoire d’amour, de haine, de trahison, de transmission, bref une histoire profondément humaine… Cet album Monopole dans la série Clos de Bourgogne sera peut-être suivi d’une ou deux autres histoires mais pour le moment, rien de précis. Comme l’histoire se termine c’est bien là l’essentiel… A offrir avec une bonne bouteille à partager entre amis… et bonne lecture et bonne dégustation !