Sous l'eau, l'obscurité
de Yoon-sun Park

critiqué par Pucksimberg, le 11 juin 2016
(Toulon - 37 ans)


La note:  étoiles
Une petite coréenne de 8 ans à l'épreuve de l'eau
Dans ce roman graphique, le lecteur suit une petite fille de 8 ans qui a été inscrite à la piscine par sa mère. Tout se passe en Corée, à Séoul, les parents font tout pour que leurs enfants réussissent, ils en font même trop avec tous ces cours particuliers qui pèsent sur les frêles épaules des jeunes coréens. Cette petite fille a beaucoup de pression et puisque sa mère l'a inscrite à ce cours, elle a intérêt de briller, surtout que sa grande soeur est admirable aux yeux de l'entourage.
On suit cette petite fille aussi en classe. Elle est assez lucide sur sa jeune existence et fait des observations très justes sur le monde de l'enfance, sur les affinités, sur le regard de l'autre.

Puisque l'on parle de l'eau, le bleu envahit les pages de ce roman graphique. Les dessins sont assez naïfs, ils vont à l'essentiel et sont en accord avec le propos puisqu'il est question du monde de l'enfance. Cette bande dessinée permet aussi de découvrir la société sud-coréenne, leurs codes. Ici les parents misent tout sur la réussite. Il n'y a quasiment pas de manifestations affectives dans ce roman graphique de la part des géniteurs. Certaines scènes sont plutôt glaçantes. Même si cette bande dessinée est ancrée dans ce pays asiatique, le comportement des enfants décrit ici a un caractère universel et trouvera une résonance dans l'esprit du plus grand nombre.

On parle beaucoup du renouveau de la bande dessinée coréenne. Celle-ci est une bonne entrée dans cet univers.