La Dame à la licorne
de Auteur inconnu

critiqué par Veneziano, le 4 juin 2016
(Paris - 39 ans)


La note:  étoiles
L'analyse d'une série de tapisseries
Cet ouvrage est une analyse d'une série d'oeuvres au même thème, que publie la Réunion des musées nationaux. Cette suite de six tapisseries représente une femme belle, aux diverses positions et expressions à chaque fois, mais toujours située sur une espace de plateau-terrasse à fond bleu-vert, que Rainer Maria Rilke appelait "l'île", entre un lion et une licorne, sur un fond rouge décoré, avec au moins un lapin venant donner un élément de contexte.
Cinq de ces tapisseries représentent des allégories des cinq sens, la sixième étant intitulée Mon seul désir, avec des coffrets à bijoux présentés à la Dame. Les animaux sont expressifs et animés, en vue de mieux symboliser le sens faisant l'objet de l'oeuvre.

Elles figurent au Musée national de Cluny, dans le Quartier latin, à Paris (5ème arrondissement). Auparavant, elle a appartenu à Edmond du Sommerard, une rue étant donnée à son nom à proximité du Musée. Ce noble les exposait dans son château de Boussac, dans la province du Limousin (département de la Creuse). Et ces oeuvres sont attribuées à Zizim (je n'ai pas inventé le nom).
Une série d'artistes, dont George Sand et Rainer Maria Rilke, ont donné leur impression ému, à visualiser ces tapisseries.

Leur renommée valait bien un ouvrage pédagogique synthétique. C'est chose faite avec ce livre souple ressemblant presque à une revue. Chacune est présentée dans sa globalité, puis "dépecée" minutieusement, afin d'en dresser l'analyse et la constitution de la symbolique. Il est très clair, et donc à recommander.