Marguerite n'aime pas ses fesses
de Erwan Larher

critiqué par Saule, le 28 mai 2016
(Bruxelles - 52 ans)


La note:  étoiles
Un humour énorme.
Je suis tombé sur ce livre chez mon libraire, bien décidé à ne pas l'acheter (j'ai trop de livres chez moi), mais après l'avoir commencé sur place j'ai vraiment été pris par le récit : le personnage, l'écriture très subtile et vraiment drôle, ..bref je suis reparti avec et je l'ai lu avec un grand sourire du début à la fin.

Le livre raconte l'histoire de Marguerite, une jeune femme un peu naïve, un peu candide, un peu conformiste et tout à fait "bonne poire". Elle ne s'intéresse à rien, sinon la future famille qu'elle a décidé de fonder avec son petit copain, un petit copain qu'elle imagine en père parfait pour ses futurs enfants (grosse erreur !). Cette Marguerite est sollicitée pour écrire les mémoires d'un homme politique à la retraite, et comme elle ne sait rien refuser elle se rend chez ce vieil homme libidineux qui perd légèrement la mémoire afin de récolter ses souvenirs. De fil en aiguille, grâce à ces rencontres, Marguerite va ouvrir les yeux, se libérer de son conformisme et on la voit avec plaisir évoluer.

Mais dans cette histoire se télescope celle de son petit copain, un personnage à l'opposé de l'image qu'en a Marguerite (et dont on espère dès le début que Marguerite finira par s'en débarrasser). Et puis celle de la mère de Marguerite aussi, et ensuite une histoire policière un peu improbable. Et au final le roman dérive vers un récit échevelé et déjanté alors que son personnage principal prend lui de la consistance.

Certaines scènes sont assez crues et ce n'est pas ce que j'ai préféré dans le livre (ni le titre du livre d'ailleurs). Mais au final un récit vraiment savoureux, bourré d'humour, que j'ai lu avec un grand sourire du début à la fin. Je lirai certainement d'autres livres de cet auteur en espérant y retrouver ce plaisir de lecture.