Blood Song, T1: La voix du sang de Anthony Ryan

Blood Song, T1: La voix du sang de Anthony Ryan
(Blood song)

Catégorie(s) : Littérature => Fantasy, Horreur, SF et Fantastique

Critiqué par Deinos, le 26 mai 2016 (Inscrit le 14 février 2009, 58 ans)
La note : 6 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (22 257ème position).
Visites : 1 620 

un récit initiatique

Rien de nouveau dans la fantasy... l'auteur nous livre ici un récit initiatique d'un personnage assez charismatique au demeurant, qui nous entraîne avec lui malgré quelques longueurs dont on se serait passé... mais c'est là je crois un premier roman, donc on pardonnera.


Ecrit comme le récit à un tiers de son histoire... récit où il omet ce qu'il nous dit ce qui est d'ailleurs assez confus vu que ce qu'on lit serait ce récit mais il se révèle qu'il n'en est rien d'où un effet assez tordu pour ce qui est un récit en fait classique prétextant à une forme particulière (tout cela en une phrase assez alambiquée)... dans un style commun... enfin à la lecture aisée et sans originalité mais néanmoins agréable... l'histoire traîne peu à peu en longueur ce qui nuit à l'intensité attendue du final...

Donc en gros un roman classique... mais non phénoménal comme voudrait nous le dire la couverture...

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • La voix du sang [Texte imprimé] Anthony Ryan traduit de l'anglais (Grande-Bretagne) par Maxime Le Dain
    de Ryan, Anthony Le Dain, Maxime (Traducteur)
    Bragelonne
    ISBN : 9782352947509 ; 25 EUR ; 27/06/2014 ; 576 p. ; Format Kindle
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  Blood song

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Un premier tome prometteur

10 étoiles

Critique de Goupilpm (La Baronnie, Inscrit le 23 juin 2017, 63 ans) - 30 juin 2017

Au travers d'une fantasy plutôt tournée côté épique, le roman nous narre les aventures trépidantes d'un jeune garçon déposé par son père devant les grilles d'un ordre religieux-militaire qui forme les meilleurs combattants du royaume. Tout comme ses camarades de promotion, qui pour la plupart n'ont pas choisi cette voie, la vie va y être rude. Menés par une discipline de fer, les enfants vont au fil des ans subir maintes épreuves qui feront d'eux des représentants de la Foi chevronnés et impitoyables.

C'est donc dans une fantasy à l'aspect plutôt épique que l'auteur nous entraîne dans une histoire classique du genre, à savoir le parcours initiatique de jeunes adolescents. Dès les premières pages le lecteur sera happé par cet univers sombre où les hommes de la Foi sont formés pour pourchasser les apostats. Un univers fait d'amitiés, de trahisons, de mensonges et de duperies. Un univers qui n'est pas sans rappeler la Croisade contre les Albigeois où les puissants et l'Inquisition voulaient au nom de la foi éradiquer les adeptes d'autres croyances.

Dans ce roman découpé en quatre parties narrées par un scribe ennemi à leur royaume, l'auteur va nous distiller une histoire qui s'ancre sur plusieurs années, à laquelle le héros et ses compagnons vont devoir évoluer dans ce monde d'intrigues bien malgré eux.

Chacune des quatre parties de ce roman est introduite par un autre narrateur qui dévoile peu à peu la fin de l'aventure. Une aventure qui dans les deux premières parties s’avère quelque peu linéaire et possède, il faut bien le reconnaître quelques longueurs. Dans les deux parties suivantes, les récits ne sont plus chronologiques, l'auteur nous gratifie de beaucoup d'ellipses et de flash-backs qui nous informent dès le début une partie de l'histoire et dévoilent un peu le suspense, ceux-ci n'influent en rien sur la qualité du récit.

Malgré ces quelques petits errements mineurs, le récit du début à la fin reste agréable à lire, les deux dernières parties amenant plus de suspense au fur et à mesure que le héros découvre le monde extérieur et insuffle un second souffle à l'histoire, et le lecteur n'a qu'une envie tourner les pages au plus vite.

Si la quatrième de couverture mentionne des auteurs comme David Gemmell, Patrick Rothfuss, il est indéniable, que sans les plagier, l'auteur s'est inspiré de nombreux auteurs de la fantasy et du fantastique, ne serait-ce que pour son héros principal qui fait penser à Fitz Chevalerie de Robin Hobb. Si dans le concept de narrer l'histoire à un scribe confirme l'allusion faite à Rothfuss dans le développement de l'histoire, il n'en est rien, à la place d'un livre ennuyant et d'un héros par trop imbu de sa personne, l'auteur nous livre ici une histoire vivante et pleine de rebondissements.

Blood Song c'est un roman aux personnages attachants, outre le personnage principal et ses compagnons, avec lesquels nous découvrons, au fur et à mesure qu'ils évoluent la société du royaume, un panel de personnages secondaires évoluant en même temps, qu'ils soient antipathiques, intrigants,... aucun ne laissera le lecteur indifférent. Ils sont tous très fouillés, avec un passé et une personnalité propre qui les rendent humains.
Si le livre est, avec plus de six cents pages, copieux, il ne souffre d'aucun remplissage et est admirablement servi par une lecture fluide, une histoire prenante qui rendent la lecture des plus agréables. Bien que la narration principale fourmille d'informations et d'événements sur le passé et sur la situation actuelle du royaume, ceux-ci n’interfèrent en aucune manière sur la dynamique qui s’avère excellente.
Malgré une histoire classique et quelques petits défauts de débutant, pour un premier roman l'auteur nous offre une plongée réussie au cœur d'un ordre religieux-militaire. Une lecture passionnante et convaincante qui suscite chez le lecteur la hâte de pouvoir lire la suite de cette histoire à mi-chemin entre la high-fantasy et l'héroïc-fantasy.

Forums: Blood Song, T1: La voix du sang

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Blood Song, T1: La voix du sang".