Jésus et Mahomet : profondes différences et surprenantes ressemblances
de Mark A. Gabriel

critiqué par Emilien Halard, le 22 mai 2016
( - 32 ans)


La note:  étoiles
Un témoignage et une réflexion de premier plan !
Imam, Mark Gabriel (son nom de plume) était également chargé d’enseigner l’Histoire de l’Islam à l’université AL-AZHAR du Caire. C’est en raison du contenu de son enseignement qu’il fut arrêté par la police égyptienne. Son crime ? Avoir incité ses étudiants à faire preuve d’esprit critique vis-à-vis du Coran et des hadiths.

Après avoir été libéré, il est resté assez traumatisé par son arrestation. Il retrouva la paix intérieure, de façon inattendue, en lisant les évangiles que sa pharmacienne, une chrétienne copte, lui donna en plus de ses médicaments.

Mark Gabriel s’est ensuite converti au christianisme, probablement via une église protestante. Il explique que la comparaison des figures de Mahomet et Jésus a été déterminante dans sa conversion.

C’est pourquoi, dans ce livre, il fait état des ressemblances et différences de leur vie et de leur enseignement.

Concernant Mahomet, Mark Gabriel se fonde sur le Coran et la tradition islamique (hadiths, Sira etc.). L’auteur est évidemment conscient des débats permanents qui opposent les érudits musulmans quant à l’authenticité de beaucoup de hadiths. Mais il se fonde en priorité sur les deux livres réputés les plus fiables : les hadiths sahîh de Mouslim et de Boukhâri.

En outre, l’auteur nous permet de découvrir quels hadiths étaient enseignés par l’Université Al Azhar dans ces années-là.

Parmi les ressemblances surprenantes entre Jésus et Mahomet, on trouve notamment les prophéties qui leur ont été faites pendant leur enfance, le choix de 12 hommes comme interlocuteurs privilégiés (les 12 apôtres pour Jésus, 12 chefs de tribus de Médine pour Mahomet) et le fait que le cousin de l’un comme de l’autre ait reconnu qu’ils étaient envoyés par Dieu (Jean le Baptiste pour Jésus, Waraqa pour Mahomet).

Tous deux ont été confrontés à la question de la lapidation de femmes adultères, avec des réactions bien différentes. Et tous deux ont été interpellés par un aveugle.

Enfin, tous deux ont également été rejetés par les chefs religieux de leur peuple. Mais le plus intéressant est d’observer comment ils ont réagi à cette hostilité.

Face à l’hostilité, Jésus exposait son point de vue et passait son chemin. De même, il disait à ses disciples de fuir dans une autre ville en cas de persécution.

Dans un premier temps, la réaction de Mahomet et de ses disciples fut assez semblable à celle de Jésus. En effet, il s’enfuit dans le désert. Puis lorsqu’il revint à La Mecque, il supporta patiemment le harcèlement dont il était victime. Ensuite, Mahomet chercha protection auprès de différentes tribus de Médine.

Une fois réfugié à Médine avec ses disciples, Mahomet se transforma en chef de guerre. C’est du séjour à Médine que datent les passages belliqueux du Coran et notamment le fameux « verset du sabre ». C’est également à cette époque que Mahomet fit assassiner des chefs Juifs qui l’avaient critiqué.

L’autre enseignement frappant de ce livre est de voir la peur qui semble paralyser beaucoup de chrétiens égyptiens. L’auteur nous raconte que lorsqu’il se rendit à une église copte pour devenir chrétien, le prêtre de l’église le rejeta de crainte qu’une conversion attire les persécutions sur son église.

Cet ouvrage est fondamental. Son auteur connaît bien mieux l’Islam et ses textes que la plupart des musulmans que nous fréquentons en France. C’est un exemple rare d’une démarche de recherche de la vérité. A lire impérativement.