Complot T4 - Le Naufrage du Titanic
de Alcante (Scénario), Gihef (Scénario), I.S Fiki (Dessin), Bernard Kölle (Dessin)

critiqué par Shelton, le 16 avril 2016
(Chalon-sur-Saône - 61 ans)


La note:  étoiles
Franchement séduit par ce récit de qualité...
Je sais que certaines séries « concept » – c’est-à-dire une série qui rassemble des ouvrages indépendants mais ayant en commun un thème, un mot, un personnage… – laissent parfois les lecteurs dubitatifs : ils ont peur d’être en face d’une opération strictement commerciale. Aussi, je vous l’avoue, j’ai souvent des doutes au moment d’ouvrir un tel album de bande dessinée, sauf si le dit concept a déjà bien fonctionné. Dans le cas de Complot, aux éditions Delcourt, j’étais très prudent car si j’avais aimé Le krach de 1929, les deux histoires suivantes ne m’avaient pas touché. Rester à savoir ce qu’allait donner ce Le naufrage du Titanic ? Car cette fin tragique, on la connait et on imagine mal ce qui aurait pu se cacher derrière…

Rappelons que cette série part d’un fait bien réel et propose une sorte de complot qui aurait caché la vérité. J’ai bien imaginé quelques solutions possibles, entre autres pour permettre à certaines assurances de payer moins cher aux familles touchées par le drame, mais je dois tout de suite vous avouer que le scénario de l’ami Alcante est très bon, voire même excellent ! Pour mémoire, Alcante est le scénariste de la série Pandora Box, une série à lire pour ceux qui ne connaitraient pas encore cette petite merveille…

Donc, le Titanic coule, le nombre de morts est presque celui que connait l’histoire, peut-être à une ou deux unités près, et nous nous retrouvons au moment de l’enquête qui a suivi. Il fallait savoir ce qui s’était passé, peut-être même trouver un responsable à accabler !

Et c’est là, dans cette enquête qu’une petite anomalie se révèle et entraine Margaret dans une histoire incroyable avec suspense, espionnage, meurtre, trahison en tout genre… La tragédie pure mais pas antique car l’unité de temps et l’unité de lieu ne sont pas respectées. L’unité d’action, si, mais on ne la découvre qu’à la fin de ce très bel album de 54 pages dessinées par Bernard Köllé et I.S. Fiki.

Narration graphique efficace, style assez réaliste proche de la ligne claire avec une bonne dose de classicisme d’antan bien agréable pour les lecteurs de mon âge mais avec un bien meilleur dosage du texte, des plans très cinématographiques et un dynamisme plaisant. On commence à lire serein, la pression sanguine monte et on ne peut poser l’album qu’à la fin de lecture, qu’au moment où tous les rouages de l’histoire sont révélés, au moment on tomberait presque de sa chaise tant l’affaire est complexe mais crédible…

Crédible ? Peut-être pas, après tout, l’histoire que l’on connaissait était plus simple et moins dramatique pour notre histoire… Quoi que, allez savoir… On ne sait jamais… Oui, le concept Complot fonctionne bien puisque le doute s’installe, du moins un petit peu… Ne soyons pas complotistes, ce n’est pas le but de la série, passons juste un bon moment de lecture à partir de ce fait divers tragique et hésitons quand même quelques minutes avant de décider de passer les prochaines vacances en croisière…

Le naufrage du Titanic est signé Alcante, Köllé, I.S. Fiki, c’est aux éditions Delcourt et je vous annonce un beau moment de lecture !