Les entreprises humanistes de Jacques Lecomte

Les entreprises humanistes de Jacques Lecomte

Catégorie(s) : Sciences humaines et exactes => Economie, politique, sociologie et actualités

Critiqué par Colen8, le 9 avril 2016 (Inscrite le 9 décembre 2014, 78 ans)
La note : 8 étoiles
Visites : 1 235 

Parties prenantes d’un monde meilleur

On est ici à l’opposé des préceptes d’un Milton Friedman, prix Nobel d’Economie 1970, inspirateur des politiques économiques de Ronald Reagan, Margaret Thatcher ou Augusto Pinochet à partir des années 80’s, préceptes repris en France par Comte-Sponville et largement diffusés au monde de l’entreprise par Michaël Jensen et ses collègues. Appréciée de ses salariés, ses fournisseurs, ses clients, engagée dans la société, consciente de ses responsabilités éthiques pour ne pas dire morales, l’entreprise humaniste ne manque pas d’être également performante. Profitable non seulement pour ses actionnaires, mais pour l’ensemble de la collectivité, réconciliée avec l’environnement, elle peut se donner les moyens d’agir sur le monde, pour l’éducation, la santé, la culture, le développement et contre la pauvreté. Prise ainsi elle s’inscrit dans un courant de philosophie politique, le convivialisme, dont l’étymologie signifie vivre ensemble.
Croire que le maniement de la carotte et du bâton suffise à l’obtention des meilleurs résultats dénote l’ignorance du management de ce que peut être la motivation intrinsèque des salariés. Celui-ci agit comme s’ils étaient mus seulement par un esprit mercenaire sans s’adresser à l’âme missionnaire qui réside chez la plupart d’entre eux. Respect des personnes, reconnaissance de leur implication, encouragement à la solidarité et à l’esprit d’équipe, bienveillance à l’endroit d’erreurs involontaires, souci de la qualité au service des consommateurs et des clients, contribuent plus qu’on ne l'imagine à la réussite d’une entreprise sur la durée. La confiance dans ses collaborateurs, le souci de leur épanouissement au travail profite certes à l’entreprise, mais bien au-delà. Ce qui vaut pour les salariés vaut aussi pour leurs patrons, cadres supérieurs et dirigeants.
Des anciens ont connu ces entreprises où l’on était fier de travailler. Entretemps la dérive financière a changé la donne. C’est tout le mérite de Jacques Lecomte de revenir sur ce thème, avec l’approche universitaire qui le caractérise, s’appuyant sur des travaux, des enquêtes, des expériences réunissant des dizaines de milliers de cas dans le monde. Les entreprises modèles existent dans tous les secteurs depuis plus ou moins longtemps. L’équipementier automobile Favi, souvent cité pour avoir augmenté ses parts de marché au plus fort de la dernière crise automobile, les studios Pixar figurent parmi les entreprises les plus cotées par leurs salariés. Une mention est faite aux initiatives de quelques groupes français du CAC 40, Danone, Schneider Electric, Veolia Environnement, Lafarge, mais aussi ailleurs Merck, Southwest Airlines aux Etats-Unis, Tata en Inde et bien d’autres.
NB : Un petit livre américain publié il y a 35 ans, traduit depuis en français disait à peu près la même chose, sans aller aussi loin sur l’implication des entreprises vis-à-vis de leur environnement pris au sens large : « The one minute manager » de Kenneth Blanchard, diffusé à 20 millions d’exemplaires.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Les entreprises humanistes

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Les entreprises humanistes".