PunisherMAX, T4 : Frank
de Jason Aaron (Scénario), Steve Dillon (Dessin)

critiqué par Antihuman, le 29 mars 2016
(Paris - 34 ans)


La note:  étoiles
En prison avec la pègre
Une atmosphère noire, très noire pour cet opus où l'intrépide et radical Punisher doit désormais subir l'ire d'un tas de gens contre lui.

Le rendu de l'histoire est particulièrement réaliste, on admirera ces portraits de gangsters qui sont pour la plupart des brutes incultes - n'en déplaise à tous ces crétins qui idolâtrent le gangsta-rap... - et dont le but essentiel est de s'attaquer sournoisement à leurs ennemis, sinon à plusieurs contre un. Du moment que ceux-là sont plus intelligents qu'eux, ou alors qu'ils disposent d'une moralité quelconque. Bref, du moment que le bling-bling ne dépasse pas leur petit esprit.

Sinon les multiples ellipses font un brin ralentir le propos mais le ton lisse du graphisme apporte justement une tonalité assez intéressante, au lieu de ces récits enténébrés se voulant sombre avec un style mille fois vu et revu.

On aime ou on aime pas: c'est normal, il s'agit de ce fou de Punisher !