Black Butler, tome 9
de Yana Toboso

critiqué par Koolasuchus, le 26 mars 2016
(Laon - 30 ans)


La note:  étoiles
Le majordome est bouleversant
Suite à une demande de la Reine, Ciel se voit obligé d'organiser une réception dans son manoir pour un important industriel allemand. Mais lors de cette soirée, alors que la tempête fait rage à l'extérieur, un meurtre est commis et le coupable ne peut être qu'une des personnes présentes à ce banquet. Ce crime n'est pourtant que le premier dans ce qui va être appelé « L'affaire des meurtres du manoir de Phantomhive » …

Ce neuvième tome est l'occasion de débuter une nouvelle histoire pour Ciel et Sebastian et qui se trouve être une intrigue policière avec un meurtre en chambre close et la recherche du coupable. L'auteur prend le temps de poser l'intrigue et de présenter les différents protagonistes, qui forment une galerie variée et dont chaque personnalité est bien travaillée. De plus le lecteur suit, en grande partie, l'histoire à travers les yeux d'un jeune écrivain faisant partie des invités ce qui, forcément, laisse place à de nombreuse zones d'ombres. Le récit multiplie également les clins d’œil aux clichés habituels des romans policiers et cela est renforcé par la présence de l'écrivain dont on devine très facilement l'identité. Le mystère intrigue fortement et pour le moment rien n'indique comment la suite de l'histoire va se dérouler, à l'exception du comportement de Sebastian dont on se doute bien quelle sera la finalité.

Nous avons donc ici le début d'un arc narratif dont le ton change beaucoup du précédent en nous présentant un récit policier assez classique dans sa narration. Toutefois, l'auteur aimant les retournements de situation il est fort possible que cette enquête, dont le début ne dépareillerait pas dans un roman d'Agatha Christie, nous réserve quelques surprises.