Je danse donc j'existe : Le grand boom de la danse-thérapie
de Catherine Maillard

critiqué par Bluewitch, le 23 mars 2016
(Quelque part sous les étoiles, entre Bruxelles et Charleroi - 38 ans)


La note:  étoiles
J'existe et je danse
Catherine Maillard est journaliste spécialisée dans le développement personnel. Pratiquant elle-même la danse-thérapie, elle propose ici un livre d'entretiens autour de ce thème qui semble actuellement bénéficier d'un intérêt accru. Danse des cinq rythmes, biodanza, danse biodynamique... sont tout autant d'approches de cette créativité du corps qui allie sens, bien-être, connaissance de soi, liberté.

Guérison, célébration, spiritualité ont souvent été associées à cet art du mouvement, de la connaissance de l'espace et de notre soi physique et c'est à travers le regard de plusieurs personnes que Catherine Maillard en étudie les précurseurs (Isadora Duncan, Gurdjieff), avant de se lancer dans le partage d'expériences et de "philosophie". Gabrielle Roth, Rafael Baile, Paula Roulin Prat, Marie Motais ou encore Ya'Acov et Susannah Darling Khan pour leur danse médecine ou "voyage chamanique en mouvement", etc. apportent leur regard qu'ils soient chorégraphes, psychiatres ou anthropologues...

Au cœur du processus thérapeutique de la danse, la créativité? "Le processus thérapeutique est celui de la création. J'entends la créativité dans le sens que lui donne Winnicott, qui est de créer du sens. (...) Dans le cas de la danse, cela nous renvoie à la capacité de représenter quelque chose de soi dans le mouvement." (F. Scott-Billmann). Et pour ceux qui pensent que ce n'est pas pour eux, que leur corps n'est pas fait pour ça, Susannah Darling Khan pourrait répondre : "Il ne s'agit pas tant d'apprendre à danser que d'abandonner l'idée que nous ne savons pas le faire. De tous temps les humains ont dansé, dans toutes les sociétés et à d'innombrables occasions. Chaque culture danse pour célébrer telles ou telles étapes de la vie et ses liens à la nature".

La danse pour toucher au spirituel, pour se libérer, pour démembrer les barrières sociales, développer son potentiel, se réapproprier son corps. Qu'elle soit de haut niveau ou pour le danseur qui n'a jamais dansé, elle est présente comme un rite, comme un chemin, un outil.

Cet ensemble d'entretiens est passionnant, rempli de portes et de fenêtres qu'il est tentant de franchir, ouvrant les yeux sur un monde qui bouge avec harmonie.