Miscellanées de culture générale : Le livre le plus difficile du monde
de Florence Braunstein, Jean-François Pépin

critiqué par Lecassin, le 23 mars 2016
(Saint Médard en Jalles - 61 ans)


La note:  étoiles
La culture, c'est ce qui reste quand on a tout oublié...
« Miscellanées de culture générale »… Faut-il rappeler le mot d’Edouard Herriot : « la culture (qui plus est générale) est ce qui reste quand on a tout oublié ? »
Bien sûr qu’il faut le rappeler, et en même temps se rendre compte, en ouvrant ce recueil, qu’on a même oublié des choses qu’on ignorait… Je passe sur le vocabulaire ancien et maintenant inusité, mais qui se souvient à part les spécialistes que Crépitus était le dieu romain du pet, que Pyroïs, Eoos, Aéthon et Phlégon étaient les quatre chevaux blancs qui tiraient le char d’Hélios, le soleil… Et les douze travaux d’Hercule ? Qui sait que l’@ était déjà utilisé pour indiquer le « ad » latin (à, vers) par les moines copistes ?
On dit souvent que « l’écriture est la science des ânes »… et le culte de l’âne, pratiqué dans l’antiquité ? L’onolâtrie ; mais comme moi, vous l’aviez sans doute oublié…
Je sais, ce genre de connaissances est absolument inutile… mais comme le disait Cyrano : « c’est bien plus beau lorsque c’est inutile !».