Soeurs de sang de Dominique Sylvain

Soeurs de sang de Dominique Sylvain

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Shelton, le 22 mars 2016 (Chalon-sur-Saône, Inscrit le 15 février 2005, 61 ans)
La note : 8 étoiles
Visites : 481 

Partez à la découverte de Louise Morvan...

Dominique Sylvain a créé plusieurs « équipes d’enquêteurs » dans le cadre de ses nombreux romans policiers. Dans ces créations on trouve une privée, une femme atypique que j’apprécie bien, Louise Morvan. Je vais donc tenter de vous la présenter à travers un des romans la mettant en scène, le deuxième dans l’ordre de la création…

En effet, Louise Morvan est apparue en premier dans Baka ! en 1995. Mais c’est dans Sœurs de sang, roman publié en1997, que je vous propose de la découvrir…

Louise Morvan est donc une détective privée et c’est vrai que souvent il s’agit d’un métier tenu par des hommes. Elle a d’ailleurs hérité de son agence – Morvan Investigation – de son oncle, ce dernier étant mort dans des circonstances tragiques qui seront éclaircies dans un roman de la série (Le roi lézard). Cette jeune femme est assez seule dans la vie. En fait, non, elle semble seule, mais elle rencontre de nombreuses personnes, soit des aides ponctuelles dans ses enquêtes, soit ceux qui fréquentent le même bistrot qu’elle (Le clairon des copains), soit ceux qui passent dans son lit…

Précisons que Louise est gourmande, assoiffée et quelque peu attirée par les hommes. Cela peut être pris pour une série de défauts mais pour les lecteurs il s’agit plutôt de traits de caractère qui permettent de comprendre le fonctionnement de Louise…

Je dois vous avouer que j’ai lu ce roman, Sœurs de sang, en ayant faim car en déplacement en train sans casse-croûte. C’est quand même difficile car elle fréquente assidûment bars, cafés et restaurants… Au bout d’un moment, cela vous travaille un peu ! Quant aux alcools forts, elle consomme quand même beaucoup et elle ne doit pas être trop loin d’un alcoolisme professionnel, car, bien sûr, à chaque fois, elle boit pour obtenir un renseignement, comment pourrait-il en être autrement ?

Ce roman commence par une situation très classique pour un privé. Une femme vient demander que l’on puisse lui retrouver son homme… très rapidement, Louise se met au travail car elle n’est pas en situation financière de refuser quoi que ce soit. Par contre, dès le départ, elle hésite sur la nature réelle des relations entre cette femme et cet homme…

Cet homme, Axel, petit créateur de génie d’un grand succès du jeu vidéo, est malheureusement pour lui impliqué dans la mort dramatique d’une de ses relations, une chanteuse à la mode, et il fuit avec sa sœur vers Berlin…

Bien sûr, je n’ai pas envie de vous en dire beaucoup plus sur l’intrigue elle-même car dans un polar il faut protéger le suspense. Pour ce qui est des nombreux thèmes abordés, on peut quand même vous glisser quelques informations… Une fois de plus avec Dominique Sylvain la musique sera bien présente, sous différentes formes ainsi que l’art en général. On sent bien que la création artistique est une fascination pour elle et, du coup, elle la place régulièrement au cœur de ses intrigues, elle l’inscrit dans le patrimoine génétique de ses personnages, elle en fait un des mystères de ses romans…

On peut aussi signaler sans aucun souci pour le lecteur que Louise ne va pas hésiter à voyager et que nous irons de Paris à Berlin avant de même traverser l’Océan Atlantique…

Enfin, du côté de sa vie sexuelle, parlons-en quand même, elle va découvrir un amant récurrent, un certain Serge Clémenti… mais vous verrez bien assez tôt qui est cet homme et la nature des relations qui vont les unir… ou pas !

Sœurs de sang est un roman que j’ai eu beaucoup de plaisir à lire...

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Soeurs de sang

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Soeurs de sang".