Mon autobiographie
de Alex Ferguson, Paul Hayward

critiqué par Maxibapt, le 13 mars 2016
( - 45 ans)


La note:  étoiles
The best ?
Alex Ferguson est un homme et un entraineur exceptionnel. Il a entrainé pendant 27 ans un des plus grands clubs de football du monde. Son palmarès est un truc de dingue : 2 ligues des champions et 13 titres de champions d'Angleterre pour ne citer que ces 2 compétitions. A titre de comparaison, le PSG actuel made in Quatar plafonne en 1/4 de final de ligue des champions et cumule 4 titres de Ligue 1 (ce qui ne nous empêche pas de lui souhaiter le meilleur pour la suite). Cette longévité et ces succès hors norme méritent donc qu'on s'y intéresse...

La lecture de cette autobiographie est passionnante parce que l'homme est passionnant : compétiteur de très haut niveau, simple, finalement très humain. Ferguson parle de football ; des joueurs, notamment des stars et de la façon voire la difficulté à les gérer comme Ronaldo, Beckham, Rooney, etc. même si sa préférence va à la génération 1992 notamment Giggs, Scholes, Neuville, etc. ; de ses rivalités avec les autres entraineurs Wenger, Mourinho, Benitez, etc. mais également d'aspects privés comme sa famille, ses origines, ses opinions politiques, sa collection de livres, sa passion pour le vin... Les soupapes de sécurité et centres d'intérêt hors football sont pour lui en effet essentiels pour réussir. Mais qu'on ne s'y trompe pas, Alex Ferguson n'est pas un saint. Sous le coup de la colère, il peut shooter dans une chaussure et l'envoyer dans la tête de Beckham. Pour se donner plus de chance de gagner, il peut manipuler les médias, arbitres ou adversaires. On n'est pas dans le tiède ou dans le propos moralisateur, on est au coeur d'un champion de la gagne !

C'est certainement parce que je vieillis mais je trouve de plus en plus d'intérêt à lire des biographies ou des autobiographies de personnages hors normes. Et Ferguson en est un !