Patriotic Hypermarket
de Milena Bogavac, Jeton Neziraj

critiqué par Pucksimberg, le 12 mars 2016
(Toulon - 37 ans)


La note:  étoiles
Descente dans l'enfer du Kosovo
Ce texte est fort et permet de mieux comprendre les conflits qui meurtrissent le Kosovo, tout ceci par le biais de 27 textes. Ce sont parfois des dialogues, des monologues, des textes en vers ou des textes en prose, une grande variété des formes comme s'il était nécessaire de dire de toutes les manières possibles ce qui est vécu par ce peuple. Ce pays est marqué par un racisme profond qui oppose essentiellement les Albanais et les Serbes qui cohabitent ensemble tout en se détestant. Le lecteur aborde ces textes comme des témoignages ou des photographies, qui sont des états des lieux du Kosovo. Comment dire l’innommable ? Comment exprimer l'indicible ? Les deux auteurs alternent les formes, mais aussi les locuteurs. Nous écoutons parfois la voix d'un homme ou celle d'une femme, parfois celle d'un enfant, mais aussi celle d'un papillon. Mais l'on n'en reste pas là, les bombes aussi ont la parole. Le lecteur ne peut-qu'être ébranlé par ces diverses confidences qui nous forcent à ouvrir les yeux et à prendre conscience de ce qui se passe dans ce petit état qu'on semble avoir effacé de notre mémoire.

Les deux auteurs ménagent l'effet de surprise, un univers enfantin peut être brusquement ébranlé, un élément érotique peut devenir impressionnant comme cette description d'un vagin ... qui n'est pas un vagin ! L'écriture est efficace, marquante et insuffle une force folle à ces courts dialogues. L'on perçoit à la fois de la révolte et de la résignation dans ce texte. Le dernier texte en est un parfait exemple. Les choses ne parviennent pas à évoluer. Les Serbes se disent plus anciennement présents sur ces terres alors que les Albanais ont acheté le pays. La situation semble inextricable et grâce à cette pièce de théâtre polyphonique le lecteur parvient à prendre le pouls de ce état.

Les éditions "L'Espace d'un instant" sont de vrais dénicheurs de talents et mériteraient une meilleure visibilité. Cela reste pour ma part la meilleure maison d'édition de théâtre contemporain.