Nutrition de la force
de Julien Venesson

critiqué par Nabu, le 9 mars 2016
(Paris - 31 ans)


La note:  étoiles
Un bon apport dans le monde de la nutrition
« Nutrition de la force » est écrit par Julien Venesson aux éditions Thierry Souccar.
Julien est un mec qui a pas mal traîné sur les forums de musculation, notamment sur SuperPhysique avec Rudy Coia où ils ont animé des podcasts ensemble pendant un bon bout de temps.

L’auteur a pas mal bourlingué sur différents supports et a pu se créer de solides savoirs. Ce livre était au moment de sa sortie (2011) un peu la consécration de son travail.

Et c’est mérité. La nutrition sportive n’est pas en soi quelque chose d’insurmontable, une fois que l’on est dans le milieu depuis quelque temps, on a vite compris les principes de base et qu’il fallait en fait manger équilibré sans se prendre vraiment la tête (excepté pour ceux qui veulent pousser assez loin)

Mais justement, Julien Venesson accomplit un travail méritant car il fait une synthèse de toutes les informations que l’on peut trouver sur le net et nous la livre dans une forme assez lisible. Tout lecteur un minimum attentionné pourra alors en retirer les informations nécessaires pour se constituer une diète sérieuse.

J’ai beaucoup aimé la présentation simple des informations ainsi que leur répétition bien dosée. En effet, quand on écrit un livre d’apprentissage, il faut être succinct pour ne pas noyer le lecteur sous les savoirs mais il faut également répéter ces derniers pour que le lecteur apprenne. Or, on tombe souvent dans une répétition assez lourde des mêmes informations. Mais Julien arrive à éviter ce piège et c’est tant mieux !

Concernant les points négatifs, on regrettera la partie sur les compléments alimentaires qui est indigeste et peu pertinente. L’auteur se contente de décrire les différents minéraux et vitamines en disant « là, on a des carences, là non, donc prenez des suppléments pour ceux-là et pas pour ceux-là » sans préciser à chaque fois dans quel type d’aliments on trouve ces dits minéraux et vitamines.

Du coup, au lieu de consacrer toute une partie aux compléments alimentaires et à la créatine, j’aurais préféré que l’auteur reste dans du plus simple : davantage d’exemples de repas et surtout, surtout, comment s’organise-t-on pour cuisiner ?

En effet, c’est une problématique majeure quand on veut bouffer six fois par jour si l’on ne veut pas passer son temps à ça. Je pense que Julien connaît certainement les réponses à ces questions et ça aurait été super intéressant qu’il s’y attarde.

Mais « Nutrition de la force » reste une œuvre sûre dans ce domaine qui reste assez pauvre dans la littérature française.