Maria Sibylla Merian : La mère de l'écologie
de Yannick Lelardoux

critiqué par Shelton, le 6 mars 2016
(Chalon-sur-Saône - 61 ans)


La note:  étoiles
Quelle femme !!!
Etre présente dans notre mémoire collective n’est pas si facile pour une femme surtout s’il s’agit d’une Allemande – née en 1647 à Francfort-sur-le-Main – qui a vécu entre trois régions différentes, l’Allemagne, les Pays Bas et le Suriname…

Il faut dire que Maria Sybilla Merian, n’a pas facilité la tâche des historiens… Elle fut naturaliste, botaniste, artiste… ce qui n’était pas si simple au 17eme siècle. Son père lui a fait confiance, lui a permis de faire des études, lui a ouvert une porte par laquelle elle s’est engouffrée par sa curiosité, son talent et son travail !

Figure remarquable de l’histoire naturelle, considérée comme la mère de l’écologie moderne, son destin est mis à l’honneur par ce travail de Yannick Lelardoux qui nous plonge dans l’histoire de cette femme, sous la forme d’un journal intime dessiné.

Fascinée par les insectes et toutes autres créatures vivantes depuis qu’elle est enfant, Maria va partir à la découverte d’un nouveau monde. Une aventure humaine dont le moteur essentiel fut une volonté de fer car à cette époque, une femme ne pouvait pas décider d’elle-même ce qu’elle pouvait faire…