Fables tome 2 : La ferme des animaux
de Bill Willingham (Scénario), Mark Buckingham (Dessin)

critiqué par Fanou03, le 4 février 2016
(* - 42 ans)


La note:  étoiles
Une ambiance fantastique et un peu effrayante
Deux fois par an, Blanche Neige, qui est une des administratrices de la communauté des Fables, les personnages de contes de fée réfugiés à New-York, s’en va visiter la Ferme, lieu caché des humains où vivent les animaux qu'on trouve dans les contes. Quand elle arrive, en compagnie de sa sœur Rose Rouge, elle n’en revient pas : la révolution couve, les animaux s'apprêtent à prendre les armes...

La ferme des animaux aborde une ambiance très différente de Légendes en exil, le premier volume de la série, qui se présentait comme une enquête policière mâtinée d'un soupçon de fantaisie et de second degré. La ferme des animaux s’avère nettement plus fantastique, un peu effrayant même je dirais. La violence y est infiniment plus palpable, le bestiaire fantastique omniprésent dans le récit renforce un sentiment d’animalité et de malaise. Les références au roman éponyme d’Orwell n’est sans doute pas non plus étranger à ces impressions.

C’est donc une trame beaucoup plus féroce à laquelle nous expose Bill Willingham, trame que j’ai personnellement un peu moins apprécié que la précédente, même si ce choix a l'avantage c’est sûr de surprendre le lecteur ! Je regrette aussi, je l’avoue, le dessin de Lan Medina qui avait opéré sur Légendes en exil. Mark Buckingham, le dessinateur de ce deuxième volume, certes ne démérite pas, l'ambiance graphique du premier opus est tout à fait respecté, mais le trait, il n’y a rien à faire, est moins précis et moins abouti que celui de son prédécesseur.