Le masque de Dimitrios
de Eric Ambler

critiqué par Jfp, le 24 janvier 2016
(La Selle en Hermoy (Loiret) - 71 ans)


La note:  étoiles
l'odyssée de Latimer
Un corps repêché dans le Bosphore, un écrivain en mal d’inspiration, tel est le début d’une quête nous menant de Turquie en Bulgarie, puis en Suisse et pour finir à Paris, où tout se dénoue. Écrit en 1939, cet étrange roman, qui ne fait curieusement aucune référence à la guerre, si proche pourtant, raconte le périple européen de Charles Latimer, économiste et écrivain de renom, qui s’est entiché du personnage se cachant derrière ce cadavre énigmatique. Tel Ulysse errant d’île en île dans un retour sans cesse différé, notre héros veut toujours en apprendre plus et encore plus sur ce Dimitrios Alexandropoulos, malfrat itinérant dont il va reconstituer patiemment l’itinéraire, recueillant témoignage sur témoignage, pour finir par se mettre en danger à l’approche de la vérité. Une enquête parfaitement gratuite, mais haletante à souhait. Dans cette Europe fantomatique, où des choses terribles se préparent, l’odyssée de Latimer semble futile à nos yeux d’aujourd’hui. Et pourtant, quel talent d’écrivain, et quelle traduction sublime ! Un chef-d’œuvre du genre ! Mais au fait, de quel genre s’agit-il ? Espionnage ? Thriller ? Policier ? Récit d’aventures ? Reportage ? Les cinq, mon général, et plus encore…
tout à fait d'accord : magnifique 10 étoiles

Eric Ambler est vraiment le père du roman d'espionnage (mâtiné de roman d'aventures, dont il ne s'était pas encore détaché), avec son compatriote écossais John Buchan (cf "Les 39 marches"). J'ai tout lu de lui, ne me suis jamais ennuyé une seconde : intrigues bien ficelées, rebondissements nombreux. Le tout très "british", aussi savoureux que les romans policiers d'Agatha Christie, qui tâta elle aussi du roman d'espionnage d'ailleurs.
Evidemment, les lecteurs modernes trouveront tout ça désuet. Je persiste à penser que ça mérite amplement les multiples rééditions.
"Le masque de Dimitrios" a fait l'objet d'un bon film noir en 1944, avec Peter Lorre (dvd Warner home video 2014).

Cyclo - Bordeaux - 73 ans - 25 janvier 2016