Creole Belle de James Lee Burke

Creole Belle de James Lee Burke
(Creole Belle)

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers , Littérature => Anglophone

Critiqué par Tistou, le 27 décembre 2015 (Inscrit le 10 mai 2004, 61 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (10 206ème position).
Visites : 798 

19ème opus de la série Robicheaux

Rarement James Lee Burke aura mis autant « le paquet », aura mené si proche des voies de l’illégalité son héros, Dave Robicheaux et son ami de toujours, Clete Purcel. Il a vieilli notre Dave, toujours enquêteur à New Iberia (Louisiane), un peu à l’écart de la tourmentée Nouvelle-Orléans. Ses relations avec sa responsable, Helen Soileau, heureusement lui permettent de retomber sur ses pattes parce que pour ce qu’il s’agit de ses méthodes – et de celles de Clete surtout – on est éloigné de l’orthodoxie.
Il faut dire que là, James Lee Burke, a dû se lancer un défi, du genre « on va voir si on peut le faire sortir de cette situation ». Et c’est périlleux.
A l’attaque de cet épisode, Dave Robicheaux est à l’hôpital après s’être pris une balle entre les omoplates (épisode précédent ?, pas lu). Il se remet doucement, tout doucement et il reçoit une visite dont il est incapable de dire s’il s’agit de la réalité ou d’un rêve sous morphine : Tee Jolie, une très jeune femme de sa connaissance, un peu paumée un peu artiste. Elle a justement disparu, et depuis longtemps, lorsqu’il sort de l’hôpital et sa sœur a été retrouvée sous forme de cadavre flottant entre deux eaux. Dans le même temps, Clete Purcel se voit victime d’une tentative d’escroquerie par des seconds couteaux de la mafia locale.
Dave Robicheaux ne va laisser tomber ni l’un ni l’autre mais Dieu sait que James Lee Burke pousse là le bouchon très loin. Et retomber sur ses pattes néanmoins mais bon sang, de drôles de spécimens décidément rôdent dans cette Nouvelle-Orléans qui a été dévastée par l’ouragan Katrina.
Entre autres spécimens, James Lee Burke nous sort de son chapeau une jeune femme dont tout indique qu’elle est une tueuse à gages et, accessoirement … la fille cachée de Clete ! Qui entraine Alafair, la fille de Dave dans son sillage. Et ce sillage est clairement en eaux troubles …
Pour un fondu de James Lee Burke, les 620 pages ne constituent en rien un obstacle. Au contraire. On ne le répétera jamais assez ; entre l’atmosphère délétère de la capitale de la Louisiane et l’environnement du bayou, notre cœur ne balance pas. On prend tout !
Depuis un certain temps, l’épisode 14 plus précisément, ce n’est plus Freddy Michalski qui officie comme traducteur et il y a, à mon sens, une déperdition en version française. C’est Christophe Mercier ici, dont j’ai pourtant lu déjà avec bonheur deux ouvrages, et ça me parait moins fluide, avec des fautes ou des maladresses, qu’avec Freddy Michalski.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Dave Robicheaux : dix-neuvième acte

9 étoiles

Critique de Ayor (, Inscrit le 31 janvier 2005, 45 ans) - 2 septembre 2017

Cet énième épisode de la série « Dave Robicheaux » n’a rien d’original au regard des précédentes aventures, on y retrouve les deux héros principaux se confrontant à des personnages puissants, foncièrement mauvais et autour desquels gravitent d’autres personnages avides de violence, de pouvoir, et surtout d’argent. Car c’est ce que dénonce une fois de plus James Lee Burke, ces richesses acquises la plupart du temps frauduleusement, avec un mépris total des lois, notamment celles écologiques, par une minorité au détriment d’une majorité manipulée et dont les conditions de vie se détériorent, le tout cautionné par les autorités.

Dans ce roman l’auteur réussit une fois de plus à nous embarquer pleinement dans cet épisode, et même à étoffer le profil psychologique de Clete Purcel, ce qui après autant de tomes, reste assez fabuleux.

Très fort quand même de produire des histoires aux scénarios aussi proches les uns des autres, et de connaître un succès et une longévité pareils.
On pourrait se lasser, mais c’est tout le contraire, on en redemande encore tant le plaisir est présent à chaque fois.

Des personnages et des situations que l'on retrouve avec grand plaisir

9 étoiles

Critique de Tanneguy (Paris, Inscrit le 21 septembre 2006, 78 ans) - 11 février 2016

Oui, tout y est, Dave, Molly, Alafair, Clete... Les bayous sont là et la nature exubérante envoûte le lecteur ! Des méchants, encore plus méchants qu'à l'habitude, entretiennent le suspense et justifient quelques bagarres homériques dont nos héros arrivent à se tirer, mais tout juste.

Bien sûr ils ont pris quelques rides, mais le lecteur n'a pas rajeuni pour autant... Il prend du plaisir à ces aventures déjantées, et essaie, sans succès en ce qui me concerne, de retrouver les références des aventures précédentes auxquelles il est fait parfois (souvent !) allusion.

Une valeur sûre

Forums: Creole Belle

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Creole Belle".