La Chine et l'Occident: Cinq siècles d'histoire
de Michel Cartier

critiqué par Colen8, le 13 décembre 2015
( - 79 ans)


La note:  étoiles
Un raccourci d’histoire
La curiosité de l’occident pour la Chine a été éveillée par le voyage de Marco Polo à la fin du 13ème siècle. En dehors du commerce matérialisé par la route de la soie, les relations sont restées en pointillé durant les siècles suivants se bornant à quelques expéditions maritimes portugaises et des missions des jésuites – la plus connue étant celle de Matteo Ricci. L’histoire reprend au 19ème siècle par la guerre de l’opium, suivie de l’ingérence européenne, le régime des concessions, la chute de l’empire, les révolutions successives jusqu’à la victoire communiste de Mao en 1949 contre les nationalistes réfugiés à Taïwan.
Devenue l’immense puissance que l’on sait, la Chine a sans doute trop de défis internes à régler pour être la menace que d’aucuns se plaisent à brandir. Le vieillissement à venir de la population comme conséquence de l’enfant unique pendant 30 ans, un environnement fortement dégradé dont on voit les images aux JT, une croissance insuffisante pour absorber les dizaines de millions d’arrivants sur le marché de l’emploi, le creusement des inégalités sociales. L’analyse présentée reste un peu légère et générale pour satisfaire même la curiosité du grand public.