De bien curieux paroissiens de Louis Chalon

De bien curieux paroissiens de Louis Chalon

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Catinus, le 3 décembre 2015 (Liège, Inscrit le 28 février 2003, 67 ans)
La note : 9 étoiles
Visites : 800 

Trop drôle !

A travers quelques anecdotes croutillyantes, le portrait de quelques Liégeois du cru. Ou plutôt de Herstaliens ( habitants de la ville de Herstal). D’abord, un certain Pirette, 75 ans passés, qui fut pendant 45 ans concierge dans une école pour jeunes filles. A c’t’heure, il est veuf. Sa moitié, Pélagie, était une maîtresse femme et cela marchait droit dans le ménage à tel point que le Pirette a hérité d’un surnom : le caniche. Et puis du côté de ces dames, il y a madame Lumeçon, la laide Poldine ( qui passe son temps à médire et à envoyer des lettres anonymes), Bertine d’à Polyte, des deux filles de chez Surâle, la petite Mèlie de chez Donné, Philomène-aux-gattes et encore d’autres.
A pointer tout particulièrement « Ma famille, rien que des ingrats », d’où ce que Pirette va rendre visite à son neveu Ernest qui est sur une ferme à Glons. Le tout en français, en liégeois et en wallon. Sans oublier ce racisme primaire ( et passablement odieux d’ailleurs) que l’on rencontre souvent dans les classes populaires et même parmi la classe moyenne.

C’est trop drôle, comme on dit aux jours d’aujourd’hui !

Louis Chalon est né à Liège en 1938. Romaniste, il fut chef des travaux et maître de conférence à l’université de Liège.



Extraits :

- « - Comment donc que Charlemagne est né à Herstal. Vous n’êtes pas honteux de faire croire des boûdes pareilles à un enfant ? Charlemagne a venu au monde à Jupille. Comme moi. Et la preuve, c’est qu’il y a une rue Charlemagne à Jupille, derrière la brasserie Piedboeuf. »

- Une côtelette ? Des frites ? que l’autre a dit en prenant un air que Saint Gilles l’Ewaré aurait eu l’air malin à côté d’elle. Nous ne sommes pas le Mardi Gras, savez-vous !

- Et vous avez refusé de payer le curé pour une absoute. Refuser une absoute à notre pauvre matante ! C’est un peu comme si vous l’aviez voulu tenir sur le seuil du paradis.

- la maison aux cent mille briques ( surnom donné à la prison Saint-Léonard)

Message de la modération : édition à compte d’auteur ou à compte d'éditeur "à souscriptions" (achat de livres par l’auteur)

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • De bien curieux paroissiens

    Dricot
    ISBN : SANS000046782 ; 02/12/2004 ; 117 p.
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: De bien curieux paroissiens

Il n'y a pas encore de discussion autour de "De bien curieux paroissiens".