Hori, scribe et détective, tome 3 : Les chats sacrés de Bubastis
de Béatrice Égémar

critiqué par Koolasuchus, le 30 novembre 2015
(Laon - 28 ans)


La note:  étoiles
La ville aux félins
Hori et Ahmosé, deux apprentis scribes, sont envoyés en mission à la demande du vizir afin d'inspecter les temples du delta du Nil et vérifier leur bon fonctionnement. Leur première étape les amène à Bubastis, ville accueillant le culte de Bastet et dont le temple est dédié à la déesse ainsi qu'aux multiples chats qui s'y trouvent. Très vite les deux jeunes gens repèrent des irrégularités. Malheureusement ce n'est que le début d'une suite de catastrophes sur lesquelles ils vont enquêter et tout le monde, du grand prêtre au simple jardinier est suspect. Heureusement ils peuvent compter sur l'aide de leur amie, Tamit, qui est venue renforcer le nombre des danseuses pour la fête de Bastet et il ne seront pas trop de trois pour débusquer le coupable et sauver le temple de la cupidité.

Après avoir déjoué un complot Hori, Ahmosé et Tamit se retrouvent embarqués dans un nouveau mystère. L'action met un peu de temps à se lancer car l'auteur prend le temps de poser le décor et de présenter le temple et ses habitants tandis que l'intrigue est un peu moins prenante que dans le tome précédent mais elle reste de bonne facture et sait surprendre. Les trois adolescents sont toujours aussi amusants et j'ai bien apprécié certains nouveaux personnages comme Penpato, le scribe en charge de l'inspection, ou encore Miou, la chatte sacrée du temple de Bastet, une vrai diva.

L'enquête est un peu plus complexe qu'elle n'y paraît et est plutôt bien menée, même si je trouve le dénouement un peu rapide, mais c'est un roman jeunesse il est vrai. Ainsi, même si je la trouve un cran en dessous de « La conspiration du harem » cette histoire d'Hori est cependant très divertissante et peut ravir sans problème les jeunes lecteurs intéressés par l’Égypte ancienne.