La Reine Liberté, tome 1 : L'empire des ténèbres de Christian Jacq

La Reine Liberté, tome 1 : L'empire des ténèbres de Christian Jacq

Catégorie(s) : Littérature => Romans historiques

Critiqué par Maya, le 18 février 2004 (Eghezée, Inscrite le 18 octobre 2001, 42 ans)
La note : 2 étoiles
Moyenne des notes : 4 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 3 étoiles (45 005ème position).
Visites : 2 521  (depuis Novembre 2007)

C'est plus ça

J'ai été vraiment très déçue par ce livre. Christian Jacq fait partie de mes auteurs "refuge", ceux avec qui je suis à peu près sûre de passer un bon moment. Même s'il y a des hauts et des bas. Et là, il y avait vraiment trop de bas.

C'est terriblement naïf. Les personnages sont soit gentils, beaux, courageux, droits, soit ils sont méchants, affreux, voleurs, dépravés. Ce qui commençait à poindre dans la série précédente a totalement envahi celle-ci.

Dommage, car sans cette reine, l'Histoire n'aurait pas eu de Ramses, d'Akhenaton, dHatchepsout, et j'en passe

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  La reine Liberté

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Thèbes l'insoumise

7 étoiles

Critique de Koolasuchus (Laon, Inscrit le 10 décembre 2011, 28 ans) - 29 mai 2014

Premier tome de la trilogie sur la révolte thébaine, menée par la reine Ahotep, contre les Hyksos qui dirigent alors l’Égypte avec à leur tête le pharaon Apophis. On suit donc les premiers pas puis les premiers combats de la résistance ainsi que les tentatives d'Apophis pour éradiquer toute trace de contestation et mettre la totalité de l’Égypte à ses pieds.

Malgré un manichéisme flagrant, soit on est avec les gentils égyptiens soit on est avec les méchant hyksos, j'aime bien cette série. L'action est plutôt rythmée, les personnages sont assez charismatiques et même si on se doute bien que les gentils vont gagner à la fin l'intrigue tient en haleine. Cela m'étonnerait par contre que les hyksos aient été aussi extrêmes lorsqu’ils dirigeaient l’Égypte, je suppose que la réalité historique doit être plus tempérée, mais il vaut mieux prendre cela comme une œuvre de fiction car on a également droit à quelques petits passages faisant intervenir la magie. J'ai donc trouvé ce premier tome plutôt accrocheur malgré une fin un peu abrupte, et même si "La Reine Liberté" n'égale pas "Ramsès" du même auteur cela reste une série que me plait.

Léger, léger !!!

4 étoiles

Critique de Manu55 (João Pessoa, Inscrit le 21 janvier 2004, 44 ans) - 30 avril 2005

Une ado fille de reine d’Égypte décide de faire face à l’envahisseur qui occupe et terrorise son pays chéri. A son tour, elle devient Reine, épouse un ado qui lui a sauvé la vie, le fait Pharaon. Ensemble, ils font deux enfants. Pharaon 1 se fait tuer par les vilains. Fiston numéro 1 prend le relais, toujours aidé de maman. Pharaon 2 se fait tuer par les vilains, sans avoir eu le temps de se marier. Fiston 2 prend le relais et devient Pharaon 3, et toujours aidée de maman, ils libèrent l’Égypte. Point final.

Deux catégories de personnages s’affrontent dans ce roman : les Méchants, gros, gras, cruels, lâches, lubriques et sadiques et les Gentils, beaux, grands, sveltes, dévoués et courageux. Une seule exception, un Gentil, beau, grand, svelte, dévoué et courageux qui n’est en fait qu’un misérable espion à la solde des Méchants, gros, gras, cruels, lâches, lubriques et sadiques.

Les méchants vont payer, les gentils vont gagner, il suffit juste d’être assez patient pour attendre la fin du troisième tome.

Une histoire d’une linéarité exaspérante…

Un roman qui, si les méchants n’étaient pas aussi méchants et, croyez-moi, ils le sont vraiment, trouverait naturellement sa place dans la bibliothèque rose.

Forums: La Reine Liberté, tome 1 : L'empire des ténèbres

Il n'y a pas encore de discussion autour de "La Reine Liberté, tome 1 : L'empire des ténèbres".