La nuit de feu de Éric-Emmanuel Schmitt

La nuit de feu de Éric-Emmanuel Schmitt

Catégorie(s) : Littérature => Voyages et aventures

Critiqué par Stradivarius, le 26 octobre 2015 (Inscrite le 7 février 2015, 75 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 5 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (2 447ème position).
Visites : 1 360 

Révélation de dieu dans le désert

L'auteur effectue une marche de 2 semaines dans le Sahara sud algérien , accompagné d'amis pour un documentaire retraçant l'itinéraire de C.de Foucauld, et d'un guide touareg. A vingt-huit ans, l'auteur, pétri de diplômes, s'interroge pourtant sur son identité. Une phrase lancinante revient sans cesse " quelque part mon vrai visage m'attend". Entre ses amis de longs débats s'affrontent sur l'existence de Dieu , sur l'univers. Le troisième jour l'auteur perd ses amis par étourderie et se retrouve seul dans ce désert , n'ayant aucun sens de l'orientation. Une fois la panique passée , il a une révélation lumineuse d'une existence qui pourrait s'appeler Dieu.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Petit traité d'agnosticisme

7 étoiles

Critique de Fredericpaul (Chereng, Inscrit le 19 mai 2013, 56 ans) - 19 février 2017

J'ai lu ce livre sur une recommandation. Et j'ai bien fait. Je me pensais athée, ce récit me rendrait plutôt agnostique.
Le livre est bien écrit, c'est un beau récit de voyage dans le désert avec la figure très attachante d'Abayghur le touareg. Schmitt fait bien ressentir les émotions physiques et spirituelles que le désert lui impose.
Certes, ce n'est pas un livre d'apôtre mais on en sort le coeur plus léger quand bien même on n'adhère pas à l'espérance qui y est suggérée.

Une nuit décisive

10 étoiles

Critique de Marvic (Normandie, Inscrite le 23 novembre 2008, 59 ans) - 18 novembre 2016

Il en faut du courage à E.E. Schmitt pour écrire le récit d'une expérience mystique, marquante et décisive qu'il a vécue quelques dizaines d'années auparavant. À l'heure où il n'est pas de bon ton de proclamer sa foi chrétienne, il décide de témoigner sur cette nuit qui va changer la sienne.

Jeune professeur de philosophie de 28 ans, il a accepté d'être le scénariste d'un film sur Charles de Foucauld.
Il part donc sur les traces de l'ermite, traversant une partie du Sahara avec un groupe de 10 personnes, guidées par Donald, dont il regrettera de ne pas avoir suffisamment écouté les consignes.
Dans cette étrange intimité que crée le désert, des relations se nouent ; une amitié sans parole le liera au touareg les guidant, qui lui permettra de réfléchir aux vraies valeurs, à une autre façon de vivre...
"Sur terre, ce ne sont pas les occasions de s'émerveiller qui manquent, mais les émerveillés."
et ces échanges instructifs avec une jeune femme croyante du groupe :
" - ils sont contents. Ça les réjouit qu'un musulman s'acquitte de ses obligations religieuses au cœur du Sahara. Folklore local… en revanche, s'ils me surprenaient en train de prier, ils seraient déconfits. Pis : je leur ferai honte !"

Alors, il s'interroge sur la foi, sûr de son athéisme, persuadé qu'il est une preuve d'intelligence et une évidence.
"Un préjugé chasse l'autre. Jadis les gens croyaient parce qu'on les incitait ; aujourd'hui, ils doutent pour le même motif. Dans les deux cas, ils s'imaginent penser alors qu'ils répètent, qu'ils mâchouillent des opinions, des doctrines de masse, des convictions qui ne seraient même pas les leurs s'ils réfléchissaient."

Perdu dans le désert, il va se retrouver seul, dans la nuit glaciale, sans avoir froid, ni faim, ni soif. Difficile d'expliquer mais une Vérité lui est apparue qui n'est ni celle des athées, ni celle des croyants pratiquants.
"Depuis ma nuit pourtant, j'aurais dû me sentir proche de la croyante et m'opposer à l'athée militant. En fait, je ne me retrouvais dans aucun des deux : ils se cramponnaient à des solutions simples, croire, ne pas croire, montrant un appétit suspect d'opinions catégoriques. Ni l’un ni l'autre ne supportaient le cheminement, le doute, l'interrogation. En affirmant leur choix, ils ne voulaient pas penser, mais en finir avec la pensée. Ils ne désiraient qu'une chose : se délivrer du questionnement."

Sans aucun prosélytisme ni angélisme, l'auteur avec toujours autant de talent, écrit en toute sincérité le compte-rendu d'une expérience intime, avec humour, et autodérision sur ces européens en quête de sensations fortes.
Avec une fin tout aussi réussie dans un épilogue, humble, sage et instructif : "Hélas, je ne suis pas contagieux."
Une belle rencontre, un récit passionnant, émouvant, interrogeant.

Un éblouissement qui transforme la vie de l'auteur

9 étoiles

Critique de Ddh (Mouscron, Inscrit le 16 octobre 2005, 76 ans) - 21 août 2016

La nuit de feu est attribuée à Pascal qui découvrit ainsi sa foi en Dieu. Eric-Emmanuel Schmitt connut la même aventure dans le désert du Sahara.
Eric-Emmanuel Schmitt nous livre ses convictions intimes qui ont été chamboulées lors d'une aventure extraordinaire qu'il a connue dans le désert du Hoggar. C'est là qu'il a touché à l'absolu qui bouleversera sa vie. Qu'y faisait-il ? Sur les traces de Charles de Foucauld de Tamanrasset à Assekrem : un trip qui servirait à l'auteur pour alimenter le scénario de film dont Gérard est le réalisateur et qui l'accompagne dans ce voyage. C'est l'occasion pour Eric-Emmanuel Schmitt de rencontrer le touareg Abayghul qui les guide dans ce périple et avec qui il se lie d'amitié.
Une profonde humanité se dégage de ce récit et le lecteur se sent profondément touché par cette expérience qu'a connue l'auteur : toucher à l'au-delà, à Dieu.

Merci !

10 étoiles

Critique de Pascale Ew. (, Inscrite le 8 septembre 2006, 50 ans) - 3 janvier 2016

Comment raconter une expérience mystique avec des mots, comment décrire l'indescriptible hors du temps et de l'espace ? Eric-Emmanuel Schmitt s'y essaie en quatre pages par petites touches, par bribes, car c'est tout simplement impossible. Pourtant, il réussit à nous faire toucher du doigt l'émotion qui l'a étreint. Je comprends qu'il ait attendu vingt ans pour s'y lancer car c'est tellement intime et hors de la raison tant prisée. Néanmoins, son témoignage est très touchant. Merci infiniment de l'avoir partagé !
(Je vous rassure : les autres pages sont très intéressantes aussi et très bien écrites. Eric-Emmanuel Schmitt nous emmène en voyage avec lui.)

Forums: La nuit de feu

Il n'y a pas encore de discussion autour de "La nuit de feu".