La maison des belles personnes
de Gabriel Rolón

critiqué par Marvic, le 9 octobre 2015
(Normandie - 59 ans)


La note:  étoiles
Enquête sous analyse
Pablo Rouviot, "star des psychanalystes" de Buenos Aires, ne s'attend pas, en acceptant de recevoir Paula Vanussi dans son cabinet, à se retrouver au cœur d'une enquête aussi difficile que douloureuse.
Paula est la fille de Roberto Vanussi, riche homme d'affaires plus ou moins douteuses, dont le corps vient d'être retrouvé. Assassiné par son propre fils, Javier, jeune homme instable, plongé dans un coma artificiel après une tentative de suicide.
Mais Pablo n'est pas convaincu de la responsabilité de Javier alors même que sa sœur lui demande de produire un avis qui lui permettrait d'éviter la prison et de rester dans un coûteux établissement psychiatrique.
Et Pablo est tenace alors il partira à la recherche de la vérité malgré les menaces, les intimidations, malgré les conseils de ses proches.

Un héros original, qui exerce le métier même de l'auteur, donnant un éclairage, une vision et une manière d'appréhender une enquête nouvelle pour un roman policier tout en gardant les codes de base du genre.
Un roman un peu long au début, avec, pour ma part un côté désagréable dans le personnage principal du super-héros, beau, riche et célèbre, une surprenante utilisation du présent dans la narration, mais un roman différent et novateur avec la psychanalyse au centre d'une enquête.