Pas de lettre pour le colonel
de Gabriel García Márquez

critiqué par Raul, le 29 septembre 2015
( - 31 ans)


La note:  étoiles
Qu’est-ce que vaut la dignité devant la faim?
J'avais déjà lu ce roman il y a longtemps. Il s'agit d'un colonel qui attend sa pension de retraite depuis une quinzaine d’années. Tous les vendredis, il se rend à la poste dans l’espoir qu’arrive la lettre qui le délivrera de cette attente interminable et le récompensera de sa patience.

Cet auteur a gagné le prix Nobel de littérature en 1982. Il a écrit plusieurs livres, dont "cents ans de solitude", "l'amour aux temps du choléra", "de l'amour et autres démons".

Pendant ma lecture, j'ai pu remarquer comme la vie réelle peut être aussi triste. Le colonel attend sa retraite après avoir rendu service à son pays mais il ne reçoit aucune réponse. L'auteur essaie de plonger le lecteur dans la vie de ce vieil homme et sa femme à travers leurs problèmes quotidiens à cause du manque d'argent. On ressent parfois l'angoisse et l'orgueil du colonel, deux sentiments qui ne lui permettent jamais de trouver une solution.

À mon avis, ce petit roman nous apprend la capacité de l'homme à surmonter les problèmes malgré les difficultés. Cette histoire mélange trois valeurs qui ne sont pas toujours compatibles les unes avec les autres: la patience, la dignité et l'optimisme. Au fait, le colonel est un homme complètement optimiste qui n'a jamais perdu sa dignité même si les difficultés étaient vraiment compliquées.

La seule solution possible au problème du colonel et sa femme est de vendre leur coq qui honore la mémoire de leur fils mort. Mais c’est aussi exposer leur misère à tout le village. À la fin de la lecture de ce petit roman, je me pose la question "Qu’est-ce que vaut la dignité devant la faim ?" En bref, l'auteur nous raconte l'histoire des milliers d'hommes qui habitent dans des pays en voie de développement, leurs angoisses et leurs tristesses à cause de la grosse inégalité de ces pays là. Un roman petit mais une histoire tout à fait vraie. Je vous conseille cette belle lecture.